Justice

Un an de prison pour avoir giflé l’enseignante de sa fille

L’importance de la condamnation de cette mère de famille a surpris tout le monde.

Une mère de famille Rom a été condamnée à 18 mois de prison dont 12 ferme pour avoir giflé l’enseignante de sa fille. Elle l’accusait de l’avoir frappée.

Une peine très lourde

C’est l’incompréhension qui règne dans la Loire après ce jugement. Personne ne s’attendait à ce qu’il soit aussi sévère. Les faits remontent à l’an dernier. En mars 2017, dans la commune de Mably, l‘accusée découvre sa fille avec une bosse sur la tête. Elle accuse l’enseignante sur qui elle va passer sa colère. Plusieurs gifles, l’écharpe et la queue de cheval sont tirés.. Le tout en public devant des élèves, enseignants et d’autres parents. L’enseignante obtient 3 jours d’ITT.

Elle comparaissait pour ces faits devant le tribunal correctionnel de Roanne. Le procureur avait requis 12 mois de prison dont 6 ferme, mais le jugement est finalement allé plus loin avec 18 mois de prison dont un an ferme selon nos confrères du Progrès. Une condamnation qui surprend tout le monde mais qui était prévisible selon l’avocat de l’accusée. Il dénonce un climat particulier. Les collègues de l’enseignante qui manifestaient devant le tribunal ou encore l’absence d’un traducteur pour sa cliente qui appartient à la communauté Rom. C’est son mari qui a du le faire.

La peine est lourde, aberrante mais je ne vois pas comment la justice aurait pu être sereine

Du côté de l’enseignante, on ne s’attendait pas non plus à une condamnation aussi importante selon ses avocats.

Elle ne s’attendait pas à cela, elle voulait que son préjudice soit reconnu, pas qu’une mère de famille soit envoyée en prison

Publié le jeudi 8 mars 2018 à 13:00, modifications jeudi 8 mars 2018 à 10:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !