Justice

Elle tue le chien qui attaquait son chat : Le tribunal accorde la relaxe pour “légitime défense”

La légitime défense a été reconnue dans l’affaire jugée ce 22 septembre devant le tribunal de Montpellier. Le chien tué représentait un véritable danger selon la Cour.

Une Héraultaise de 33 ans était poursuivie pour avoir tué, en décembre 2016, le chien de sa voisine. Ce dernier était en train d’attaquer son chat, sur sa propre propriété, aux moments des faits. Jugée ce vendredi 22 septembre, elle a été relaxée par le tribunal de Montpellier qui estime qu’elle était en position de légitime défense, rapporte France Bleu Hérault.

Le chien représentait aussi un danger pour les enfants

Au lendemain de Noël 2016, à Saint-Jean-de-la-Blaquière, petite commune de l’Hérault, la jeune femme et sa famille se trouvent sur le canapé lorsqu’ils entendent un énorme bruit, près de la baie vitrée. En tournant la tête, les deux enfants de la famille se mettent à hurler, voyant le chien de chasse de leur voisine tenant dans sa gueule la tête de leur chat, Oz.

Pour que l’animal lâche sa proie, la mère s’empare d’une basket et la jette sur lui. Le chien ne fuit pas et resserre même sa prise. Elle se met alors à frapper la bête avec un balai puis une chaise de jardin, en vain. Tandis que la baie vitrée est immaculée de sang et que les enfants, paniqués, crient toujours plus fort, la jeune femme « désemparée » se jette sur l’animal, munie d’un couteau, relate France Bleu Hérault. Le chien de chasse finira par s’effondrer, dans le jardin, quelques instants plus tard. Mais ce geste n’aura pas suffi à sauver le chat, qui meurt lui aussi de ses blessures.

Le tribunal de Montpellier a finalement estimé que la femme a agi en état de légitime défense. Pour la justice, le chien représentait un véritable danger pour les enfants.

Publié le lundi 25 septembre 2017 à 17:17, modifications lundi 25 septembre 2017 à 14:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !