Justice

Terrorisme : impressionnant coup de filet dans la mouvance d’extrême droite

Dix personnes soupçonnées de vouloir tuer des hommes politiques ont été arrêtées

Dix individus, issus de la mouvance d’extrême droite et âgés de 17 à 47 ans, sont soupçonnés d’avoir envisagé des agressions contre des hommes politiques. Ils ont été arrêtés mardi dans le sud-est de la France et en région parisienne. Cette enquête est liée en réalité avec l’arrestation d’un ancien militant d’extrême droite en juin dernier.

Selon des informations de l’AFP, dix personnes ont été arrêtées ce mardi dans une affaire de terrorisme. Ces interpellations ont été menées dans le cadre d’une enquête sur de potentielles attaques contre des personnalités politiques. D’après LCI, le député emblématique de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, et le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, étaient notamment visés.

Une enquête reliée à une précédente affaire

D’après des précisions de CNews matin, ces interpellations ont été menées par la Sdat (Sous-direction antiterroriste de la police judiciaire). Les individus en question ont été interpellés mardi en Seine-Saint-Denis et dans les environs de Marseille. Ils sont soupçonnés d’avoir potentiellement planifié des actions violentes contre des hommes politiques. Ce coup de filet impressionnant serait lié en réalité à une précédente enquête. Un ex-membre de l’Action française, Logan N., âgé de 21 ans, a déjà été mis en examen au mois de juillet dernier selon des informations du Monde. Il avait notamment menacé de s’en prendre à des migrants et à des djihadistes sur les réseaux sociaux d’après des sources proches de l’enquête. Il pourrait être lié aux dix nouvelles personnes arrêtées cette semaine.

Le passé de Logan N.

Logan N. avait été interpellé le 28 juin à Vitrolles et mis en examen le 1er juillet pour « association de malfaiteurs terroriste ». Logan N. était l’administrateur d’une page Facebook à la gloire du tueur norvégien Anders Breivik. Selon des informations du Monde, lors d’une perquisition, des armes (un fusil et deux revolvers) ainsi qu’une affichette ouvertement raciste et contenant des appels aux meurtres avaient été retrouvées à son domicile.

Rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles, djihadistes, si toi aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons fait le vœu, rejoins-nous !

Les dix personnes interpellées sont donc des membres de son entourage et des personnes qui pouvaient s’associer avec lui. Une enquête a donc été ouverte pour « association de malfaiteurs terroriste ». Logan N. était connu pour des faits de détérioration de biens publics. Il a été par le passé membre de plusieurs groupuscules liés à la mouvance de l’ultradroite, dont le Mouvement populaire pour une nouvelle aurore (MPNA), inspiré du parti grec Aube dorée.

Une cellule terroriste liée à l’extrême droite

Selon BFM TV, les individus arrêtés sont tous liés à la mouvance d’extrême-droite. Ils auraient notamment fondé « une structure, composée d’adhérents et régie par des statuts. Leur projet est bien considéré comme terroriste, mais leur projet n’était pas abouti. Ils avaient évoqués plusieurs cibles comme des hommes politiques ou des mosquées ». Cette cellule liée à l’extrême droite voulait commettre un acte symbolique à la manière d’Anders Behring Breivik, en juillet 2011, en Norvège, sur l’île d’Utøya. Les enquêteurs vont donc devoir faire toute la lumière sur cette cellule de militants radicaux qui vient d’être démantelée.

Publié le mardi 17 octobre 2017 à 20:42, modifications mardi 17 octobre 2017 à 20:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

4 Commentaires