Justice

Sophie Le Tan : La demande de remise en liberté de Jean-Marc Reiser examinée

Jean-Marc Reiser, le principal suspect dans la disparition de la jeune Sophie Le Tan a récemment formulé une demande de remise en liberté. Une demande qui sera examinée par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Colmar ce jeudi.

Les faits remontent au 7 septembre 2018. Sophie Le Tan part visiter un appartement route de Bischwiller à Schiltigheim (Bas-Rhin). Depuis, la jeune étudiante de 20 ans reste introuvable. L’enquête s’accélère toutefois lorsque des traces de sang dont certaines avec l’ADN de Sophie Le Tan sont retrouvées lors de la perquisition du domicile du principal suspect. Déjà condamné à 15 ans de prison pour deux faits de viol, Jean-Marc Reiser, est mis en examen dans la foulée.

Selon lui, l’enquête n’avance pas assez vite

Selon nos confrères de RTL, le quinquagénaire a lui-même effectué sa demande de remise en liberté. En effet, c’est  sans passer par ses avocats qu’il a exprimé son souhait. Selon lui, l’enquête n’avance pas assez vite et aucun élément nouveau ne l’incriminerait.

La chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Colmar va donc examiner sa demande de remise en liberté ce jeudi. Une demande redoutée par la famille de Sophie Le Tan. Son cousin Laurent Tran Van Mang, s’est exprimé dans les colonnes du Parisien :

Peut-on laisser un homme aussi monstrueux en liberté, déjà condamné pour viol, parmi nous? Oui, Reiser a le droit de faire cette demande. Mais c’est là le problème : il a le droit aussi de se taire, de nier, de mentir. Et nous ? Nous n’avons ni le droit d’être rassurés et réconfortés, ni celui d’être informés des investigations

Manifestation devant le palais de justice de Strasbourg, demandant la « vérité pour Sophie ». (©AFP/FREDERICK FLORIN)

Dans la peur que Jean-Marc Reiser soit remis en liberté, le collectif “Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan”se rassemblera ce jeudi matin devant la cour d’appel alsacienne.

Concrètement, ils ont peur qu’il soit effectivement remis en liberté. Ils n’ont aucun retour de la police judiciaire donc ça c’est vraiment inquiétant. (…) Ils sont très très inquiets parce qu’il n’y a pas une totale confiance en la justice, malheureusement

Depuis sa mise en examen, Jean-Marc Reiser a toujours plaidé son innocence malgré les preuves récoltées par la justice. S’il avait nié dans un premier temps avoir rencontré Sophie Le Tan, le principal suspect avait fini par admettre que la jeune étudiante, blessée à la main était montée chez lui et qu’il l’avait soignée.

Sophie Le Tan n’a pour l’heure toujours pas été retrouvée. Sa famille organise “quasi-militairement” des battues dans l’espoir de retrouver le corps de leur proche.

 

Publié le jeudi 28 février 2019 à 12:47, modifications jeudi 28 février 2019 à 12:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct