Justice

Situation désastreuse à la prison de Fresnes envahie par les rats et les punaises de lit !

La prison de Fresnes serait dans un état déplorable. L’insalubrité de cet établissement pénitentiaire a contraint l’Etat à entreprendre des mesures draconiennes. Les 2 500 détenus de cette prison du Val-de-Marne devraient être enfin débarrassés dans les tous prochains mois des rats et des punaises de lit qui pullulent.

Les conditions de détention se dégradent de plus en plus en France. La surpopulation carcérale n’est pas le seul fléau. L’insalubrité est l’un des nombreux facteurs qui transforment le quotidien des détenus en véritable cauchemar.

Situation d’urgence pour la prison de Fresnes

Selon des révélations du Figaro et de l’AFP, le tribunal administratif de Melun a édicté une ordonnance vendredi dernier afin de remédier le plus rapidement possible à la situation désastreuse de la prison de Fresnes. D’après des informations recueillies auprès de la direction, la prison consacrerait déjà un budget impressionnant de 25 000 euros par mois afin de lutter contre les rats et les punaises.

La justice vient donc officiellement de donner trois mois à l’administration pénitentiaire pour éradiquer les nuisibles qui empoisonnent la vie des prisonniers. Les mesures « doivent être amplifiées » afin de voir la présence des rats et des punaises de lit « très substantiellement diminu[er] ».

Le travail de l’OIP face au scandale de l’insalubrité dans les prisons françaises

Le tribunal de Melun avait été saisi à la fin du mois d’avril par l’Observatoire international des prisons. L’association s’est mobilisée afin de réclamer un plan d’urgence global pour le centre pénitentiaire de Fresnes. L’OIP dénonce depuis de nombreux mois la situation indigne et inacceptable de cette prison remplie à 200% de sa capacité avec près de trois détenus par cellule.

L’administration pénitentiaire va donc devoir s’engager également à nettoyer les parloirs plus régulièrement. Des kits d’hygiène seront distribués plus souvent aux détenus. Six mois ont également été accordés pour réparer le système d’eau chaude et le chauffage. Selon des chiffres de l’OIP, 70 230 personnes étaient détenues en France au début du mois d’avril 2017.

Publié le jeudi 4 mai 2017 à 11:03, modifications jeudi 4 mai 2017 à 10:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !