Justice

Savoie : l’aide soignante condamnée à 25 ans de prison pour empoisonnement

Mardi 23 mai la cour d’assise de Savoie jugeait Ludivine Chambet pour 13 empoisonnements de personnes âgées, dont 10 sont décédées.

Ludivine Chambet qui était âgée de 34 ans au moment des faits, a été considéré par les juges comme ne disposant pas de toutes ces facultés mentales. Ils n’ont donc pas opté pour la peine de réclusion à perpétuité réclamé lundi par l’avocat général. Elle a été condamnée à 25 ans de réclusion criminelle par la cour d’assise de Savoie.

Coupable de 13 empoissonnements

Ainsi, cette jeune femme est accusée d’avoir entre septembre 2012 et novembre 2013 empoissonnée 13 personnes âgées de 76 à 96 ans dans un établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes. Les victimes avaient été prises de malaise après avoir absorbé des mélanges de médicaments psychotropes. Pour autant, ces médicaments ne faisaient pas partie de leurs traitements habituels. Malheureusement dix d’entre elles étaient décédées après être tombées dans le coma. Et, c’est grâce à une analyse toxicologique réalisée sur une des victimes en novembre 2013, que les faits d’empoisonnement avaient été révélés.

Ces événements avaient été mis au jour après une analyse toxicologique réalisée sur la dernière victime, décédée le 29 novembre 2013.

Une délibération rapide

Après seulement 6 heures de délibération, le verdict est donc tombé pour Ludivine Chambet. Pour autant cette dernière est restée impassible à l’énoncé du verdict, la condamnant à 25 ans de prison. Il faut savoir qu’elle a toujours nié les faits pour 2 des victimes.

Elle a aujourd’hui 10 jours pour faire appel de cette sentence.

Publié le mercredi 24 mai 2017 à 14:35, modifications mercredi 24 mai 2017 à 14:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !