Justice

Salah Abdeslam a permis la libération d’un suspect

La justice belge a remis en liberté, sous conditions, le chauffeur de l’un des terroristes du 13-Novembre.

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos du 13-Novembre a été condamné à 20 ans de prison le 23 avril 2018. Il avait annoncé sa décision de ne pas faire appel du jugement le 15 mai 2018.

Le 9 mars 2018, il était sorti pour la première fois du silence dans lequel il se murait depuis avril 2016, et ce très brièvement. Il avait parlé au juge pour dédouanner un autre suspect, Ali Oulkadi. Il avait “affirmé n’avoir jamais sollicité l’aide de ce suspect”.

Le Belge Ali Oulkadi, proche de son frère Brahim, est l’un des convoyeurs qui a aidé Salah Abdeslam au lendemain des attentats parisiens du 13 novembre 2015. Il a été remis en liberté lundi 18 juin 2018, sous strict contrôle judiciaire selon nos confrères des journaux Le Parisien et l’Express. Dans le cadre de son contrôle judiciaire, il a « interdiction de quitter la Belgique, interdiction de s’absenter de son domicile entre certaines heures, interdiction de fréquenter certains lieux et obligation de pointer à la police de son lieu de domicile », a précisé le parquet de Paris.

Après la funeste soirée du 13 novembre, de retour à Bruxelles, alors qu’il a renoncé à faire exploser sa ceinture, Salah Abdeslam contacte Oulkadi, un ami d’enfance de son frère Brahim. Celui-ci le dépose à Schaerbeek, à un arrêt de tram situé à proximité du QG de la rue Henri Bergé où les ceintures ont été confectionnées. C’est d’ailleurs à partir de ce même appartement que partira le commando des attentats de Bruxelles.

Arrêté fin 2015

Mis en examen dans ce dossier pour association de malfaiteurs terroristes, Oulkadi est soupçonné d’avoir été au courant des projets macabres des frères Abdeslam car son ADN a été retrouvé sur une fourchette dans l’appartement à Schaerbeek. Il s’agissait d’un ADN mélangé et les experts n’ont pas pu exclure l’hypothèse d’un transfert d’ADN, précise Le Parisien. Le chauffeur, lui, dément s’être rendu dans l’appartement et affirme ne jamais avoir utilisé cette fourchette.

Lors d’une confrontation en mars dernier entre Salah Abdeslam et Ali Oulkadi, ce dernier avait expliqué à la juge :

Cela fait vingt-huit mois que je suis emprisonné dans des conditions très difficiles, vingt-huit mois à l’isolement. Je suis dans les mêmes conditions que lui, sans les caméras. Je suis sans activité, seul dans ma cellule. Ma famille aussi en souffre. Je ne connais pas mon fils, qui avait 8 mois quand je suis rentré en détention. Il ne connaît pas son papa. Mon père est malade, ma grand-mère est décédée quand j’étais en prison. Tout ça alors que je n’ai rien à voir, c’est dur.

Salah Abdeslam, avait alors pris spontanément la parole :

J’ai quelque chose à dire. Je comprends sa situation. Je compatis. Mais je n’ai pas de pouvoir, je ne peux rien pour lui, comme je ne peux rien pour moi-même. Je n’ai rien d’autre à dire.

Oukaldi le supplie alors de dire la vérité concernant sa potentielle venue dans l’appartement :

Juste ça s’il te plaît.

Abdeslam admet alors :

Il n’est jamais entré dans cet appartement.

Après un dernier silence, Abdeslam innocente Oulkadi :

Je confirme qu’il n’est jamais rentré dans cet appartement. (…) Je n’ai jamais sollicité l’aide de cette personne, je ne lui ai jamais téléphoné ou quoi que ce soit. Ce que je tiens à dire, c’est que le 14 […], mes photos ne circulaient pas partout dans les médias. Il ne pouvait pas savoir que j’étais l’ennemi public numéro 1 à ce moment-là.

Après cette confrontation, l’avocate française de Oulkadi, Mme Marie Dosé avait annoncé le dépôt « dans les meilleurs délais » d’une demande de remise en liberté. Celle-ci a donc été entérinée par la justice française après que le parquet fédéral belge ait “établi les conditions” du contrôle judiciaire à Bruxelles. Ali Oulkadi, qui était incarcéré en France, a été libéré lundi 18 juin.

Publié le mardi 19 juin 2018 à 14:52, modifications mardi 19 juin 2018 à 16:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !