Justice

Corrèze: Revenge porn et mort aux rats, le couple se déchire

Ne supportant pas de se voir sur des sites pornographiques, la femme a essayé d’empoisonner son mari.

Il survit à la mort aux rats

C’est une drôle d’affaire qui était jugée mercredi 2 mai devant le tribunal correctionnel de Tulle. L’histoire d’un couple qui se déchire et dans lequel les deux ont recours à des méthodes peu orthodoxes pour pouvoir se venger de l’autre. Lui, a mis des photos pornographiques de son épouse sur un site web. Elle a tenté de l’empoisonner en lui faisant ingérer des substances toxiques. Heureusement pour le couple, sa tentative n’a pas eu de succès.

Leur histoire commence en 2009 quand ils se marient à Lagarde-Enval en Corrèze. Mais, très vite les choses ont commencé  à mal tourner. Selon les informations de France Bleu, c’est lui qui aurait commencé. Il poste des photos d’elle sur un site internet pornographique. L’homme explique avoir agi par dépit face à l’indifférence de son épouse. Celle-ci aurait perdu tout intérêt quand ils ont appris sa stérilité.

Deux tentatives d’empoisonnement

Elle a ensuite réagi en découvrant les photos. A deux reprises, elle tente de l’empoisonner. Une première fois, elle met du détartrant à cafetière sur le foie gras. Nous sommes alors à Noël 2011. L’homme ne s’en rend même pas compte. Puis en février 2012, elle récidive. Cette fois, elle met de la mort-aux-rats ans le café.  Pas forcément la meilleure façon de célébrer la Saint-Valentin. Malade, l’homme découvre alors ce qui s’est passé. Mais, il n’en dit rien. C’est quand sa femme dépose plainte pour les photos qu’il raconte finalement la tentative d’empoisonnement aux forces de l’ordre. A la barre, les deux ont reconnu être allés trop loin et se sont excusés auprès de leur conjoint.

Finalement, les deux s’en sortent bien grâce à la chance. On considère souvent que la mort aux rats est dangereuse pour l’homme. Mais, la version actuelle de ces produits ne représente aucun danger ou presque pour l’être humain à faible dose. Le cas échéant, il serait mort, et elle serait comparu aux assises. Bilan des courses, ils ont tous les deux été condamnés à une peine de prison avec sursis. 6 mois pour lui, 12 mis pour elle. Les deux ont une obligation de soin. Une petite thérapie de couple devrait être au programme.

Publié le samedi 5 mai 2018 à 9:03, modifications samedi 5 mai 2018 à 9:04

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !