Justice

Les révélations de Peter Madsen devant la justice sur la mort de la journaliste Kim Wall

Peter Madsen a fait de nouvelles révélations ce mardi devant la justice danoise sur les circonstances de la disparition de la journaliste Kim Wall à bord du sous-marin le Nautilus. Son corps atrocement mutilé avait été retrouvé quelques jours plus tard.

STORY - Episode 4/19

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Peter Madsen est le principal suspect dans la disparition tragique de la journaliste Kim Wall. Peter Madsen a été présenté à un juge ce mardi devant le tribunal de Copenhague. L’inventeur du sous-marin le Nautilus a livré de nouveaux éléments sur les circonstances de la mort de la jeune femme. Il évoque un décès accidentel à bord du sous-marin. Kim Wall aurait été tuée par la chute accidentelle d’une porte étanche au sein du submersible. Cette thèse accidentelle est réfutée par l’accusation.

Peter Madsen livre sa version des faits devant la Justice

Selon les nouvelles déclarations de Peter Madsen, Kim Wall et lui auraient quitté le port de Copenhague le soir du 10 août. Après deux heures de plongée, le sous-marin aurait refait surface. Il a indiqué être alors monté sur le pont, retenant la porte de l’écoutille d’accès à la tourelle dans laquelle se trouvait Kim Wall. Suite à une glissade brutale, Peter Madsen aurait alors lâché prise. Le panneau de 70 kilos serait donc retombé sur la tête de la jeune femme qui aurait lourdement chuté suite à ce choc violent. La jeune femme aurait donc reçu une porte étanche sur la tête, provoquant son décès brutal, selon les nouvelles révélations de Peter Madsen.

Les propos de Peter Madsen devant le tribunal ont été relayés par la rédaction de LCI.

J’ai vu l’écoutille fermée. J’ai entendu un « boum ». Je n’ai pas entendu de cri.

Pris de panique, il aurait alors décidé de jeter son corps par-dessus bord.

Dans l’état de choc dans lequel je me trouvais, c’était la meilleure chose à faire.

L’inventeur du Nautilus nie être à l’origine des sévices sur Kim Wall

Peter Madsen a indiqué qu’il n’avait pas mutilé le corps de la journaliste Kim Wall. L’inventeur du sous-marin n’a pas su trouver d’explications tangibles sur le fait qu’il n’ait pas contacté immédiatement les secours.

J’ai compris que le monde dans lequel j’avais vécu […] n’existait plus.

Une version peu crédible

L’étau judiciaire se resserre autour de Peter Madsen face à ses déclarations contradictoires. Il avait effectivement indiqué avoir déposé Kim Wall sur la terre ferme dans un premier temps. Il avait finalement dévoilé la thèse d’un accident à bord lors de nouvelles auditions dans le cadre de l’enquête.

Le procureur Jakob Buch-Jepsen a défendu la thèse du scénario le plus plausible. La piste d’un crime à caractère sexuel est envisagée. Selon le procureur, Peter Madsen aurait donc :

tué Kim Wall selon un mode opératoire inconnu, avant de démembrer le corps, de perforer le torse et de le lester avec l’intention de le couler. Si ce n’est pas Peter Madsen, alors qui ? Un sous-marin russe qui passait par là ?

Des témoignages qui ne vont pas aider l’accusé

Peter Madsen, cet homme marié de 46 ans, a certifié au tribunal qu’il n’avait pas eu de rapport intime avec la journaliste Kim Wall. Selon des informations de LCI, des dépositions de témoins citées par l’accusation ont dépeint un jardin secret très sombre pour le suspect Peter Madsen. Ces témoignages feraient état de la sexualité débridée et parfois violente de l’inventeur du sous-marin le Nautilus. Selon les témoins, Peter Madsen était fasciné par la mort et le sexe. Il aurait eu recours à l’asphyxie érotique par le passé et visionnait régulièrement des images d’une rare violence.

L’avocate de Peter Madsen, Betina Hald Engmark, a tenu à défendre son client face à ce tableau très sombre et négatif. Elle a rejeté en bloc ces témoignages en les qualifiant de simples « rumeurs ». Elle a également tenu à rappeler que rien ne prouvait que son client ait tué Kim Wall d’un point de vue des constatations techniques et des preuves formelles.

Les suites judiciaires concernant l’enquête sur la mort de Kim Wall

L’inventeur du sous-marin avait été inculpé le 12 août dernier d’« homicide involontaire par négligence » et écroué suite à la disparition de Kim Wall. Cette décision judiciaire était intervenue avant la découverte du tronc de la jeune femme.

La nouvelle audience de cette semaine devait permettre de prolonger sa détention provisoire. Le juge vient donc d’ordonner son maintien sous écrou jusqu’au 3 octobre. Selon les recommandations du parquet, la requalification du chef des poursuites en meurtre et atteinte à l’intégrité d’un cadavre a bien été validée.

La suite de l’enquête et les nouvelles inspections menées sur le Nautilus devraient permettre d’apporter des réponses sur les circonstances exactes de la mort de Kim Wall. Cette jeune journaliste indépendante était à bord du sous-marin en compagnie de Peter Madsen entre le Danemark et la Suède dans le cadre d’un repérage en vue d’un reportage.

Publié le jeudi 7 septembre 2017 à 16:47, modifications mercredi 4 octobre 2017 à 14:38

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !