Justice

Le procès des “Barbares de la Somme” s’ouvre à Amiens

Ils sont soupçonnés d’avoir torturé et forcé à manger ses excréments puis tué, découpé et réduit en cendres un homme.

La presse les a surnommés les “Barbares de la Somme”. Ils vont désormais être jugés pour le meurtre de Christophe Rambour, un jeune homme qu’ils avaient réduits en esclavage. Le procès commence ce mardi.

Ils torturaient le jeune homme

Deux frères et une sœur issus d’une famille Cambodgienne récemment arrivés dans la Somme comparaissent à partir d’aujourd’hui devant le tribunal d’Amiens. Il s’agit des meurtriers présumés de Christophe Rambour, un jeune homme tué dans des conditions horribles en 2012.

“Trop gentil, fragile et influençable, toujours souriant”, voici le portrait que ses parents dressent de la victime selon nos confrères du Parisien. Il se lie d’amitié avec la famille Bun. Une relation qui ne plaît pas à ses parents puisque ceux-ci ont mauvaise réputation. Mais pour lui, ils deviennent une seconde famille. Alors que ses propres parents luttent financièrement, il admire la richesse de Narin, le frère aîné et des deux autres. Ils l’aident même à trouver un travail de sécurité et de DJ dans la discothèque qu’il vient d’ouvrir. Mais, peu à peu il s’éloigne. Jusqu’à disparaître complètement des radars fin 2011.

Ses parents s’affolent, vont à la gendarmerie. Mais, leur fils est adulte. A 27 ans, il est libre de faire ce qu’il veut. Pendant un an, ils frapperont à toutes les portes, y compris chez les Bun. Mais, personne ne les aide. C’est le procureur de la République qui fera finalement avancer les choses un an plus tard. Mais, le temps est passé. Christophe est mort. Il a été découpé puis brûlé et ses cendres dispersées.

On aimerait avoir un petit quelque chose de lui, même un bout d’os.

expliquent ses parents.

L’enquête permettra de savoir qu’ils l’ont séquestré, réduit à un statut d’esclave et même forcé à manger ses excréments.

Mais, pourquoi l’ont-il tué ? Les accusés n’ont jamais fourni d’explication. Tous se rejettent aujourd’hui la responsabilité. C’est désormais la justice qui devra déterminer la responsabilité de chacun des accusés. Entre Narin, Nara, la sœur aînée, son compagnon Gilles Lefevre et Navin Bun, le petit frère, il faudra savoir qui a fait quoi. Qui est responsable de la mort de “tonton Christophe” comme le nommaient les enfants du domicile. Ils risquent la réclusion criminelle à perpétuité.

Publié le mardi 13 mars 2018 à 9:14, modifications mardi 13 mars 2018 à 8:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct