Justice

Procès Abdelkhader Merah : La “couveuse de djihadistes” provoque l’indignation !

Zoulikha Aziri charge Mohamed l'assassin pour défendre Abdelkader "l'orthodoxe".

Habillée d’une jilbab et d’un foulard laissant paraître le visage d’une mère au regard déterminé, la mère de la fratrie Merah à soulevé un tollé au sein des parties civiles suite à ses déclarations.

STORY - Episode 3/7

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Arrivée avec l’objectif final de défendre son fils Abdelkader Merah jugé aux assises de Paris pour complicité, surnommée par les médias la “couveuse des djihadistes”, ses témoignages et surtout son attitude jugée intolérable par les parties civiles provoqueront de vifs sentiments protestataires collectifs.

Zoulikha Aziri donne immédiatement le ton dans une salle sous haute tension et sans une once d’hésitation, elle explique très naturellement que. :

Abdelkader n’a rien à voir dans l’histoire qui s’est passée. Ce qu’a fait Mohamed, c’est très grave mais il est mort

puis d’insister

Abdelkader, il était normal, il ne posait pas de problème.

Elle dépeint son fils Abdelkader comme étant un fils “gentil à la maison“, et pratiquant “un islam normal“.

C’est moi qui ai appris la religion, la prière à mon fils. C’est moi qui l’ai envoyé en vacances pour suivre des cours en Egypte.

Ses mots sont en totale contradiction avec le dossier et les témoignages entendus par des proches décrivant Abdelkader Merah comme un homme violent et au prosélytisme salafiste dangereux.

Les familles attendent la vérité depuis cinq ans

C’est ce qu’hurlera Mehana Mouhou, avocat de la famille d’Imad Ibn Ziaten. Le frère d’Imad Iban Ziaten, l’une des premières victimes de Mohamed Merah, lancera instinctivement à la face de la mère de la fratrie “Vous êtes méchants, vous êtes de la merde !” avant de quitter la salle accompagné par un proche

Au terme des 3h30 de son témoignage, l’étude des explications données par Zoulikha Aziri n’a pu lever de nombreux points encore obscurs comme ceux du 4 mars 2012. En effet, les connexions effectuées depuis son domicile vers les 23h correspondaient à l’annonce postée sur le Bon coin par Imad Ibn Ziaten pour la vente de sa moto.

Il n’y avait personne chez moi, j’étais seule” à dit la mère de la fratrie tout en reconnaissant qu’Abdelkader était passé chez elle vers 19h30.

A ce jour, l’enquête n’a pu déterminer la personne qui ce soir-là, s’était connectée.

Publié le vendredi 20 octobre 2017 à 17:18, modifications vendredi 20 octobre 2017 à 17:20

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !