Justice

Portugal : un tribunal ordonne l’expertise psychiatrique… d’un mort !

C’est une histoire qui devrait sans doute figurer dans les best-of de la justice. Au Portugal, un tribunal a demandé l’expertise psychiatrique d’un homme mort depuis deux ans.

Peut-on mettre un mort dans un divan et l’interroger sur sa santé mentale ? C’est en tout cas ce que semble penser un tribunal du sud du Portugal. Il a officiellement demandé l’expertise psychiatrique d’un homme qui est mort et enterré depuis deux ans. En jeu, une histoire d’héritage que l’on imagine particulièrement longue et complexe pour expliquer une telle bévue.

C’est Ana Matos Pires, la directrice du service de psychiatrie du centre hospitalier de Beja, qui a été sollicitée pour réaliser cette expertise. Elle raconte cette histoire dans les médias depuis mardi 24 janvier.

A la mi-janvier, quand j’ai reçu la notification pour effectuer l’expertise, c’était tellement ridicule, en 25 ans de carrière je n’avais jamais vu ça !

Un service facturé 400 € au Portugal

Bien entendu, la directrice a indiqué qu’elle ne pourrait pas réaliser l’expertise.

J’aurais pu être cynique, aller devant la tombe de cet homme, poser quelques questions et envoyer mon rapport, mais j’ai voulu épargner le ministère de la Justice de cette dépense

Une expertise de ce type se facture en effet 400 € au Portugal. Les hôpitaux publics sont sollicités de façon régulière pour ce genre d’expertise. Ils ne disposent par ailleurs que de trois instituts à même de le faire.

Publié le jeudi 25 janvier 2018 à 12:33, modifications jeudi 25 janvier 2018 à 10:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct