Justice

Des peines de prison pour les employés d’Air France “arracheurs de chemise”

Les arracheurs de chemise d’Air France ont finalement été condamnés à des peines de prison avec sursis pour leurs méfaits commis en 2015.

Cet épisode qui avait eu lieu lors d’une manifestation contre des licenciements du groupe Air France avait défrayé la chronique. En effet, plusieurs cadres de l’entreprise avaient été séquestrés et leur chemise arrachée. Les responsables de ces actes de violence ont été condamnés à des peines de prison avec sursis.

Une protestation légitime

Les 4 anciens salariés d’Air France accusés d’avoir arraché la chemise de leurs patrons ont finalement été condamné à des peines de 3 à 5 mois de prison avec sursis ce lundi à Paris. Ces derniers étaient jugés en appel contre une cour qui leur était défavorable.

En effet, l’avocat général a requis des peines plus importantes qu’en première instance. Ainsi, l’un des prévenus qui avait d’abord été relaxé a ainsi été condamnée à 3 mois de prison avec sursis, tandis qu’un autre a vu sa peine étendue de 3 à 5 mois de prison avec sursis.

D’autres prévenus ont également été condamnés à payer une amende de 500 euros pour les dégradations commises dans les locaux d’Air France pendant cette manifestation qui avait dégénéré en octobre 2015. En effet, de nombreux manifestants, qui protestaient contre un lourd plan de licenciement, se sont engouffrés dans les locaux d’Air France en pleine réunion du management à Roissy. Le directeur des ressources humaines et le  responsable de l’activité long-courrier du groupe avait alors dû fuir, la chemise déchirée, sous les caméras de toutes les chaînes de télévision.

 

Publié le mardi 20 mars 2018 à 14:41, modifications mardi 20 mars 2018 à 18:30

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct