Justice

Paris: L’opération pour allonger son pénis tourne au calvaire

Après une suite d’opérations totalement ratées sur son pénis, Sébastien a décidé de porter plainte au pénal contre son chirurgien.

Par deux fois, Sébastien aura pris le risque de passer sur le billard. Complexé par la taille de son pénis, le jeune homme de 23 ans rencontre le Dr. S pour la première fois courant 2013. Rassuré par le profil professionnel de ce chirurgien réputé, il passe une première fois sur la table d’opération en novembre 2013 avant d’y retourner en juin 2014. Mais le résultat final se révèle catastrophique.

Injection d’acide hyaluronique

En théorie, après ces deux opérations, le jeune homme âgé de 24 ans devait en avoir fini. Mais, très vite les premières complications apparaissent. Il souffre alors de “l’apparition d’un effet couronne, c’est-à-dire un rétrécissement de la base du pénis” selon nos confrères du Parisien. Le médecin décide donc d’intervenir une troisième fois. Il s’agit cette fois d’injecter de l’acide hyaluronique dans le pénis du jeune homme en février 2015. Il s’agit d’une molécule naturellement présente dans le corps humain mais qui est souvent utilisée dans la chirurgie esthétique.

L’opération est réalisée gratuitement par le Dr. S. Mais, elle n’aura pas du tout les effets escomptés. En effet, Sébastien se retrouve de fait incapable d’avoir des relations sexuelles. Après avoir initié une action au civil pour obtenir réparation, il a donc décidé d’attaquer le médecin au pénal pour risques causés à autrui, tromperie et blessures involontaires. Selon lui, le chirurgien lui aurait injecté sans le consulter du Macrolane, un médicament à base d’acide hyaluronique pourtant pas du tout adapté pour un usage dans cette zone. La notice du médicament indique ainsi :

Ne pas utiliser dans les organes génitaux masculins ou féminins ou à proximité. Des cas de dysfonctionnement érectile ont été rapportés après traitement du pénis

Dans un courrier adressé à Sébastien en octobre 2015, le médecin explique l’utiliser pourtant régulièrement dans ce cadre.

De très fortes douleurs

Une réponse difficile à accepter pour Sébastien bien sûr qui explique avoir ressenti très rapidement les conséquences.

Mon pénis est devenu très douloureux avec un sentiment de brûlure intense.  Des boules sont apparues et mes érections étaient de plus en plus inutilisables. J’ai aussi commencé à perdre des morceaux de peau.

Un médecin expert consulté dans le cadre de la procédure au civil a déjà estimé que Sébastien n’avait pas été suffisamment informé sur les conséquences potentielles et les risques du médicament.

Après l’apparition des symptômes, le jeune homme se rend aux urgences. Là-bas, on lui conseille alors de retourner voir le médecin. C’est donc lui qui décidera de faire l’ablation du Macrolane sur place, à la main et seulement sous anesthésie locale.

Il s’agissait de faire des incisions à la base de mon pénis et de presser dessus pour faire sortir le liquide. En tout, il est intervenu à six reprises entre février et mai 2015. Ces manipulations inacceptables et incontrôlées ont totalement détruit mon pénis. Je ne peux pas oublier ces interventions barbares qui ont contribué à ma dépression.

 

 

Publié le samedi 17 février 2018 à 16:45, modifications samedi 17 février 2018 à 15:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !