Justice

Nordahl Lelandais : Son mandat de dépôt prolongé, le meurtrier de Maëlys reste en prison

Nordahl Lelandais : Son mandat de dépôt prolongé, le meurtrier de Maëlys reste en prison

Après sa mise en examen le 30 août 2017, et son placement sous mandat de dépôt le 3 septembre pour l’enlèvement et la séquestration de la petite Maëlys, la détention provisoire de Nordahl Lelandais est prolongée.

STORY - Episode 83/86

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Principal suspect dans la disparition et le meurtre de la fillette de huit ans, que l’ex-militaire Domessin a avoué en février dernier, l’homme de 34 ans restera en prison. La décision a été prise par les juges d’instruction grenoblois, en charge de l’affaire.

Une décision de la justice grenobloise

Hospitalisé jusqu’au 10 juillet dernier au sein d’un établissement psychiatrique lyonnais, Nordahl Lelandais, détenu dans une cellule de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), a été conduit mercredi 22 août au palais de justice de Grenoble. Les magistrats instructeurs lui ont signifié le renouvellement de son mandat de dépôt, moins d’un an après sa création.

Considéré comme suspect dans plusieurs affaires

Un an après la disparition de Maëlys lors d’un mariage à Pont-de-Beauvoisin, dans la soirée du 26 au 27 août 2017, son meurtrier n’a toujours pas livré les circonstances exactes du décès de la petite fille. Douze enquêteurs travaillent actuellement à temps plein sur l’affaire Maëlys, et quatre à cinq enquêteurs sont chargés de poursuivre les investigations dans le cadre de l’affaire Arthur Noyer, un caporal également assassiné par Nordahl Lelandais.

A Pontoise (Val d’Oise), la cellule Ariane créée en janvier 2018 et composée de sept gendarmes, étudie plusieurs dossiers à la fois afin de déterminer si le pédocriminel peut être impliqué dans d’autres affaires, parmi lesquelles des disparitions et des homicides non résolus.

En discussion avec son avocat

Le trentenaire originaire de Boulogne-Billancourt et domicilié à Domessin (Savoie), a reconnu en février 2018 avoir tué « par accident » l’enfant en la giflant en pleine nuit dans sa voiture, avant de conduire les enquêteurs jusqu’aux ossements de sa jeune victime dans le massif de la Chartreuse. Il plaide cependant coupable pour homicide involontaire. Les parents de Maëlys l’accusent d’avoir prémédité son acte.

Mardi 21 août, un jour avant l’annonce du prolongement de sa détention, Nordahl Lelandais a reçu la visite de son avocat, Maître Alain Jakubowicz, avec qui il s’est entretenu plusieurs heures, selon le Dauphiné Libéré. Le journal suppose que le pénaliste lyonnais a évoqué avec son client le détail et l’avancée des instructions en cours à Grenoble et à Chambéry.

Publié le lundi 27 août 2018 à 12:48, modifications lundi 27 août 2018 à 12:48

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !