Justice

Nantes : Cinq mois de prison pour avoir téléphoné 4.000 fois aux gendarmes

Une femme de 38 ans passait des milliers d’appels sans raisons aux forces de l’ordre.

C’est un véritable cas de harcèlement… contre les forces de l’ordre. Une femme de Bouguenais près de Nantes en Loire-Atlantique abusait du 17 sans aucune raison. Les gendarmes ont dit “stop”.

38 appels par jour

Les chiffres sont impressionnants. Entre le 1er octobre et mi-janvier 2018, cette femme de 38 ans aurait passé un total de 4.149 appels aux gendarmes de Bouguenais. A chaque fois, sans motif réel justifiant l’appel. Cela équivaut à un total de 38 coups de fil par jour aux forces de l’ordre.

Elle avait déjà été condamnée pour des faits similaires en juin et septembre. Selon nos confrères d’Ouest-France, en 2011 et 2015, elle avait aussi harcelé une autre personne, puis la Préfecture de Loire-Atlantique. Une répétition des faits qui est sans doute à l’origine de la lourdeur de sa condamnation par le tribunal correctionnel de Nantes : cinq mois de prison ferme. A la barre, elle a expliqué souffrir d’alcoolisme et manquer de contact humain depuis sa rupture avec son compagnon. Elle téléphonait donc pour rompre sa solitude. Précision, sa peine pourra être aménagée.

Publié le jeudi 29 mars 2018 à 12:58, modifications jeudi 29 mars 2018 à 11:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !