Justice

Une mère jugée pour avoir tuée ses cinq nouveaux-nés

C’est un procès hors-norme, celui d’une mère qui a tué cinq de ses nouveaux-nés, qui se déroulera la semaine prochaine aux Assises de la Gironde.

Ramona Canete, une mère de famille, va devoir répondre devant la justice du meurtre ses cinq nouveaux-nés, à Louchat en Gironde. Les corps étaient dissimulés dans un congélateur.

Le dernier dans un sac isotherme

Trois ans jour pour jour. Lorsque le procès de Ramona Canete va s’ouvrir ce lundi à Bordeaux, cela fera trois ans que l’affaire a explosé. Ce 19 mars 2015, sa fille découvre dans une chambre de la maison un sac isotherme. A l’intérieur de celui-ci, le corps d’un nourrisson. Elle prévient son père qui téléphone à sa femme et au maire de la ville. LE début d’une histoire sordide.

En effet, les forces de l’ordre vont faire une macabre découverte. Dans un congélateur de la maison, quatre autres cadavres de nouveaux-nés sont cachés. Tous nés viables selon les experts qui se sont ensuite penchés sur les corps.  Pour l’avocat de l’accusée, interrogé par France 3, c’est sa personnalité qui est en cause :

Lors de l’audience, on a tous besoin de se plonger dans la compréhension de sa personnalité, ce vécu personnel, ce sentiment terrible : elle n’était pas en capacité de donner la vie. 

Dans le petit village de Louchat qui compte 7.000 habitants, on décrit l’accusée comme “aimable, polie et discrète”, menant une “vie sans histoires”. Personne n’imaginait qu’elle serait à l’origine d’une des plus importantes affaires d’infanticides en France.

Non-lieu pour le mari

Dans cette histoire, c’est sans doute l’aveuglement du mari qui surprend aussi. Sa femme a répété le même schéma pendant plusieurs années. A chaque fois, elle accouche dans son bain, met le bébé dans un sac isotherme puis dans un congélateur qu’elle est seule à utiliser.

Son mari, initialement poursuivi pour “non-dénonciation de crime” et “recel de cadavres” a été blanchi par la justice. Il a expliqué qu’il n’aurait rien su de ces cinq grossesses menées entre 2005 et 2015. Mais surtout, il ne reproche rien à sa femme. Il la “soutient inconditionnellement” et “ne lui en veut pas”. Selon son avocat, il est “amoureux fou” et cela lui “a fait perdre sa lucidité”.

Selon les experts psychiatriques, il n’y a pas eu d’abolition du discernement de l’accusée. Par ailleurs, elle n’a pas d’antécédents psychiatriques. Selon son avocat, il s’agirait d’un “déni de grossesse“. Ramona Canete serait “malade mais pas une tueuse vicieuse”. Elle aurait congelé les bébés pour “chercher à les faire revivre plus tard”.

Ramona Canete encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Publié le dimanche 18 mars 2018 à 14:18, modifications dimanche 18 mars 2018 à 12:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !