Justice

Libourne : les employés de la boulangerie devaient lécher de la farine sur le sol

Un boulanger connu de Libourne a comparu ce mardi pour des faits de harcèlement.

La comparaison devant le tribunal correctionnel de Libourne mardi 30 janvier d’un boulanger pour des faits de harcèlement sur ses employés a fait du bruit. Il faut dire que les faits dont il est accusé sont particulièrement impressionnants.

Six victimes dans le dossier

A Libourne, c’est un boulanger reconnu qui a sa boutique sur l’avenue Clémenceau. Son avocat le décrit comme un “pâtissier hors pair”. Mais, les plaintes contre lui se sont accumulées. Et le moins que l’on puisse dire que certains témoignages font froid dans le dos.

Ainsi, Pierre raconte comment son ancien patron l’insultait, le bousculait, lui tordait le bras ou encore lui collait le visage sur plan de travail. D’autres étaient forcés de se mettre à quatre pattes nus sur le sol, d’imiter le cochon ou encore de lécher de la farine. Les remarques racistes semblaient elles aussi au menu. Pour d’autres, une erreur devait être compensée financièrement.

Le prévenu, âgé de 46 ans a alterné entre les excuses et déni. Il a par exemple nié d’avoir craché dans la bouche d’un de ses employés. Le parquet a requis deux ans de prison avec sursis et mise à l’épreuve. Le jugement sera rendu le 27 février prochain.

Publié le jeudi 1 février 2018 à 11:08, modifications jeudi 1 février 2018 à 10:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires

En direct