Justice

Alès : Ivre, il dit à un gendarme de ne pas prévenir les policiers

Un homme a été condamné à huit mois de prison avec sursis après avoir frappé un gendarme au visage.

Un homme de 41 ans est passé devant le tribunal d’Alès pour avoir frappé un gendarme au visage en novembre dernier. Ivre, il explique avoir “perdu pied” après un accident.

Le gendarme était en civil

Nous sommes le 18 novembre 2017. Une route du département du Gard. Un homme de 41 ans a un accident de la route sous l’emprise de l’alcool. Un gendarme qui passe alors là en civil s’arrête et décide de sécuriser les lieux. Un comportement qui ne plaît pas au prévenu qui lui lance :

Va-t-en ! Et n’appelle pas les flics !

Le gendarme appelle alors du renfort. L’homme qui n’a toujours pas compris à qui il a affaire lui arrache son téléphone et le jette dans un fossé. Puis il lui assène des coups au visage avant de s’enfuir dans la forêt relatent nos confrères d’Objectif Gard. Sans succès. Il sera finalement interpellé quelques heures plus tard.

A la barre, l’homme relate une situation compliquée :

Je ne sais pas comment j’ai pu avoir un tel comportement. C’est inexcusable. J’avais mélangé alcool et antidépresseurs et je ne me souviens pas d’avoir voulu porter volontairement des coups aux gendarmes.

Il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et devra équiper son véhicule d’un éthylotest antidémarrage pour les trois prochaines années.

Publié le lundi 26 mars 2018 à 14:56, modifications lundi 26 mars 2018 à 12:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct