Justice

Interné après avoir décapité sa petite amie, il pensait qu’elle était une vampire

Pour le tribunal de Gand en Belgique, l’homem souffrait de psychose et est atteint d’un trouble mental.

Un homme de 43 ans a été interné par le tribunal de Gand en Belgique après avoir tué et décapité sa petite-amie en 2014. Il était alors convaincu qu’elle était une vampire. 

“Tuer le vampire à côté de moi”

C’est un homme avec un passif médical qui comparaissait devant le tribunal de Gand. En 2012, il avait déjà été interné pour paranoïa selon nos confrères de RTL.be. Il était alors convaincu que quelqu’un voulait le tuer ou l’empoisonner. En janvier 2014, il entend cette fois des voix. L’une d’entre elles l’enjoint de “sauver le monde” en “tuant le vampire qui se trouvait à côté de moi” explique le prévenu.

En pleine nuit, il tue donc sa conjointe dans son sommeil avant de la décapiter. Le jugement a rejeté l’aspect de préméditation.

La relation qu’il entretenait avec sa compagne n’était pas sujette à des tensions, elle était stable. Les faits ont été perpétrés de manière inattendue, personne n’a pu donner de motif

C’est bien l’aspect mental qui est ressorti. L’homme souffrait de psychose, une théorie confirmée par les médecins du centre de soin et de l’hôpital où il a interné après les faits. Une durée trop longue pour simuler selon le tribunal qui a donc jugé en faveur de son internement.

Publié le mercredi 14 mars 2018 à 14:15, modifications mercredi 14 mars 2018 à 12:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct