Justice

Une fausse victime du Bataclan condamnée à 4 ans et demi de prison

Florence M., qui racontait alors avoir entendu les balles “siffler”, avait finalement été démasquée par des membres de l’association Life for Paris. Elle a été condamnée à 4 ans et demi de prison.

C’était le procès d’une escroquerie incroyable. Celle de Florence M.  qui avait prétendu être une victime du Bataclan. Le tribunal correctionnel de Créteil a opté pour une condamnation exemplaire.

Une histoire très développée

C’est sans doute son histoire qui l’a menée à sa perte. Ses moments où elle racontait avoir entendu les balles “siffler”. Pourtant, Florence M. n’était pas au Bataclan. Mais, elle a longtemps prétendu le contraire. Elle a pu bénéficier d’un arrêt de travail, de 25.000 € du Fonds de garantie des victimes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI) et même d’un emploi dans l’association Life for Paris. La fausse victime essayait même d’avoir un logement social.

Ce jeudi, dans le box des accusés, Florence M explique qu’elle “regrette sincèrement” et que cela l’a fait “réfléchir à ses troubles psychologiques”. Mais, alors qu’elle persiste dans une partie de son histoire abracadabrante, la juge n’a pas manqué de l’interroger : “Vous préférez rester dans votre monde ou être confrontée à la réalité ?” C’est la prison qui décidera donc pour elle.

Elle n’est pas la seule à s’être retrouvée face à la justice après le Bataclan. Au moins onze personnes ont été condamnées pour tentative d’escroquerie et deux pour escroquerie entre le 21 novembre 2016 et le 1er décembre 2017 selon nos confrères de 20 minutes.

Publié le vendredi 23 mars 2018 à 10:36, modifications vendredi 23 mars 2018 à 9:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire

En direct