Justice

Etats-Unis : Un suprémaciste blanc condamné à perpétuité pour avoir poignardé un Noir

James Jackson, qui était “venu spécialement en car de Baltimore à New York pour tuer des noirs” a été condamné mercredi à une peine de perpétuité incompressible.

Les faits remontent au 20 mars 2017. James Jackson, ancien d’Afghanistan, poignarde dans le dos Timothy Caughman. La victime, âgée de 66 ans, vivait dans un refuge pour sans-abri. Alors que Timothy cherchait des canettes et des bouteilles vides dans la rue, James Jackson le poignarde avec une épée de 55 cm.

Il voulait lancer « une guerre totale contre les races » noires

Après son geste, l’ex-militaire s’était rendu de lui-même au commissariat. Il explique alors être venu spécialement en car de Baltimore à New York pour tuer des noirs. L’accusé aurait d’ailleurs écrit un « manifeste » marqué d’une croix gammée. Dans ses écrits, il explique vouloir lancer « une guerre totale contre les races » noires, appelant à « les exterminer le plus vite possible ».

Ce mercredi 13 février, James Jackson a été condamné mercredi à une peine de perpétuité incompressible, la peine maximale possible dans l’Etat de New York, a indiqué le procureur de Manhattan. L’accusé âgé de 30 ans, avait plaidé coupable en janvier de tous les chefs d’accusation retenus contre lui, y compris d’« homicide dans le but de commettre un acte terroriste ». Or, ce mercredi, il a exprimé pour la première fois des regrets devant le juge relate 20 Minutes.  

Si je pouvais refaire l’histoire, cela ne se serait jamais produit

a-t-il déclaré, cité par le New York Post.

Selon Cyrus Vance, qui avait plaidé pour la peine maximale, cette condamnation est sans précédent pour un suprémaciste blanc.

Nous avons trop souvent traité ces crimes avec moins de gravité que d’autres formes de terrorisme

Avant d’ajouter :

Les forces de l’ordre ont mis du temps à reconnaître la montée et l’ampleur du nationalisme blanc dans notre pays, et cela a encouragé certains.

Depuis 2016, New York – et les Etats-Unis en général – ont vu les délits racistes et antisémites augmenter fortement. “Une vision qui gagne les anciens pays de l’Est” également selon le réalisateur tchèque Jan Gebert, auteur de “When the war comes”

Publié le jeudi 14 février 2019 à 12:53, modifications jeudi 14 février 2019 à 12:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct