Justice

Des directeurs de casinos Partouche en garde à vue sont soupçonnés de blanchiment

Trois directeurs de casinos du groupe Partouche ont été placés en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche par le Service central des courses et jeux (SCCJ).

Des directeurs de casinos du groupe Partouche ont été placés en garde à vue ce week-end. Selon des informations de CNews Matin, une enquête a été ouverte pour « blanchiment de fraude fiscale », « tenue illicite d’une maison de jeux et de hasard » et « abus de bien social ». D’après une source proche du dossier, sept personnes ont été ciblées dans le cadre de cette enquête.

Soupçons de blanchiment et de parties frauduleuses

Les patrons des établissements de jeux sont soupçonnés d’avoir été complices dans l’organisation de parties de poker illicites sur le plan financier. Des sommes d’argent, issues de fraudes, étaient ainsi réinjectées dans le circuit légal. Cette pratique était instaurée depuis près d’un an et demi. Les montants déclarés par les joueurs étaient considérablement gonflés, par rapport aux sommes qu’ils mettaient effectivement sur la table lors des parties. Les suspects auraient touché des commissions pour ces « services rendus » aux joueurs malhonnêtes. Trois autres individus interpellés pourraient avoir occupé les rôles d’intermédiaires.

Vent de panique pour les casinos Partouche sur la French Riviera

Ces sessions de jeux frauduleuses auraient eu lieu dans le casino Partouche 3.14 de Cannes. Les locaux du casino ont été fouillés samedi soir par le Service central des courses et jeux. L’établissement est également soupçonné d’avoir profité des parties de poker illégales pour alléger ses recettes fiscales. Des perquisitions ont également été menées par les enquêteurs dans les casinos de Bandol et de La Grande-Motte dans la soirée de samedi. Les trois établissements sont sous la menace d’une fermeture administrative.

Selon la rédaction des Echos, cette information a secoué le titre Groupe Partouche à la Bourse de Paris. La valeur enregistrait, ce lundi, la troisième plus forte baisse à Paris. L’action était en recul de 15,15 %, à 28 euros.

Vers une possible mise en examen ?

La garde à vue de six personnes soupçonnées de malversations a été prolongée ce lundi, selon 20 Minutes. Des mises en examen pourraient donc être prononcées dans le cadre de l’enquête sur des parties de poker sous-déclarées.

L’instruction « porte principalement sur des abus de biens sociaux, et des complicités de recel d’abus de biens sociaux », selon le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux. Les directeurs des casinos Partouche de Cannes, Bandol et La Grande Motte font partie des personnes interrogées. Le groupe Partouche a indiqué lundi qu’il allait « se constituer partie civile pour préserver ses droits, sachant qu’il n’a aucune connaissance à l’heure actuelle des faits allégués ».

Publié le lundi 12 mars 2018 à 18:06, modifications lundi 12 mars 2018 à 17:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct