Justice

Pourquoi la cour n’a pas retenu la complicité d’assassinats pour Abdelkader Merah

Au terme de cinq semaines d’un procès compliqué, Abdelkader Merah a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste mais acquitté sur la complicité d’assassinats.

STORY - Episode 5/7

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Le procès d’Abdelkader Merah, 35 ans, s’est achevé jeudi 2 novembre devant la cour d’assises spécialement composée de Paris. Frère aîné de Mohamed Merah, il etait accusé d’avoir aidé le terroriste islamiste à assassiner sept personnes en mars 2012.  Il est condamné à vingt ans de réclusion criminelle, avec une peine de sûreté des deux tiers.

Vingt ans de prison pour Abdelkader Merah

« Il n’est pas démontré l’existence d’une aide ou d’une assistance, a expliqué le président de la cour. (…) Mohamed Merah a toujours été seul lors de la réalisation de ses crimes. Abdelkader Merah a pu ignorer, lors du vol du scooter T-Max, qu’il allait servir à commettre les actes de son frère. » Pour le président de la cour, rien ne prouve une « provocation à l’acte » de la part d’Abdelkader Merah.

En revanche, la cour a estimé qu’il n’était « pas contestable » qu’Abdelkader Merah avait participé à une association de malfaiteurs ayant « pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ».

Eric Dupont-Moretti, avocat d’Abdelkader Merah, se dit satisfait. Il s’est ainsi félicité que les juges aient « résisté à la pression de l’opinion publique ».

Il avait d’ailleurs affirmé pendant le procès :

J’affirme que si Abdelkader Merah est ici, c’est parce que son frère est mort, et que si Mohamed Merah avait été vivant, il serait seul dans le box 

Quatorze ans de prison pour Fettah Malki

Fettah Malki, quant à lui, a été condamné à 14 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté fixée aux deux-tiers de la peine.

Lui aussi a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Il a également été condamné pour recel d’armes. La justice l’a notamment reconnu coupable d’avoir fourni à Mohamed Merah un gilet pare-balles et un pistolet-mitrailleur.

Il a décidé de faire appel de sa condamnation, selon son avocat, qui a toutefois précisé : « Après, nous verrons bien, à la réflexion, si cet appel doit être maintenu […]. »

L’avocate de la défense n’a “rien lâché’

Lundi, l’avocate générale Naïma Rudloff avait requis la prison à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de vingt-deux ans à l’encontre d’Abdelkader Merah, 35 ans, qu’elle présentait comme le mentor de l’auteur des attentats de mars 2012 à Toulouse et à Montauban, qui firent sept morts.

“Elle n’a rien lâché. Tout au long des quatre semaines d’audience, l’avocate générale Naïma Rudloff n’a pas fait la moindre concession à cet accusé. Elle l’a souvent rebaptisé “monsieur Abdelkader” mais à qui elle a reproché de ne pas l’appeler “madame l’avocate générale”, ou encore “de ne pas se tenir dans le box”, peut-on lire sous la plume d’une journaliste de France Inter.

Abdelkader Merah a fabriqué Mohamed Merah. Son rôle est déterminant dans le passage à l’acte de son frère, c’est lui qui a la connaissance des textes

Avait souligné Naïma Rudloff dans sa plaidoirie.

Le procès, qui a duré cinq semaines, s’est déroulé dans un climat tendu. Il a été notamment marqué par les témoignages poignants de proches des sept victimes. Radia Legouad a eu le sentiment qu’on “remuait le couteau dans la plaie” et n’est pas “prête pour un second procès”.

Publié le vendredi 3 novembre 2017 à 10:55, modifications vendredi 3 novembre 2017 à 11:49

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !