Justice

Le couple suspecté du meurtre de la jeune fille au pair Sophie Lionnet devant la justice

Sabrina Kouider a comparu ce mardi devant un tribunal à Londres. Elle est suspectée, avec son mari, du meurtre de Sophie Lionnet. Le corps calciné de cette jeune française, âgée de 21 ans, avait été retrouvé en septembre dernier dans le jardin de la propriété du sud-ouest de Londres appartenant au couple. Sophie Lionnet travaillait à leurs côtés, en tant que jeune fille au pair.

Le corps calciné de Sophie Lionnet avait été retrouvé en septembre dernier dans la propriété des deux principaux suspects, le couple Kouider-Medouni. Cette demeure est située au sud-ouest de la capitale britannique, dans le quartier de Southfields. Selon des informations de 20 Minutes, la police avait été alertée par des voisins. Les riverains étaient en effet inquiets suite à une épaisse fumée dégageant une odeur inquiétante. Le panache de fumée semblait provenir du jardin du couple. Les enquêteurs ont donc rapidement suspectés Sabrina Kouider et son compagnon, Ouissem Medouni, 40 ans, d’avoir tué leur employée. Ils auraient ensuite tenté de faire disparaître le corps en le brûlant.

L’audition de Sabrina Kouider devant la justice

Les principaux suspects dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de la jeune fille au pair, Sophie Lionnet, ont donc été entendus ce mardi à Londres. Sabrina Kouider, 34 ans, est actuellement détenue à la prison de Bronzefield. Son audition dans le cadre de la procédure judiciaire a été effectuée par un dispositif de vidéoconférence. Elle n’était pas présente physiquement au tribunal. Son compagnon, était absent ce mardi pour une raison que n’a pas donnée la Cour. La justice britannique pouvait proposer une réduction de peine si Sabrina Kouider reconnaissait les faits qui lui sont reprochés. Inculpée pour le meurtre de Sophie Lionnet, Sabrina Kouider a été interrogée par le juge Nicholas Hilliard.

En septembre dernier, dans ce même tribunal, Sabrina Kouider avait nié toute implication dans la mort de la jeune fille au pair. Elle avait nié les faits, rejeté les accusations à son encontre et avait assuré ne pas avoir commis ce meurtre. Sabrina Kouider avait juré de ne jamais avoir tué. Sabrina Kouider a été la compagne il y a quelques années d’une célébrité en Grande-Bretagne, Mark Walton. Cet artiste est le membre fondateur du boy’s band irlandais, Boyzone.

Les prochaines étapes dans le cadre de l’affaire Sophie Lionnet

Les suites judiciaires pourraient donc aboutir à une simple audience de jugement portant sur la peine ou bien à un véritable procès. La justice envisage d’alourdir les charges pesant à leur encontre en les inculpant d’entrave à la justice pour avoir tenté de se « débarrasser du corps de Sophie Lionnet en le brûlant ». Le couple avait été inculpé du meurtre de Sophie Lionnet peu de temps après la découverte de la dépouille. Le corps a formellement été identité comme celui de la jeune Française le 3 octobre dernier.

Le tribunal et les avocats ont également abordé la question de la garde des enfants du couple, dans l’attente du procès. Sophie Lionnet s’occupait des enfants de trois et six ans de Sabrina Kouider et de Ouissem Medouni. D’après les premiers éléments de l’enquête, la jeune fille au pair percevait un maigre salaire pour ce travail. Sophie Lionnet était payée une cinquantaine de livres par mois, à peine soixante euros. Des soupçons de maltraitante ont également été évoqués dans le cadre de l’enquête.

Le destin brisé de Sophie Lionnet

La jeune fille au pair de 21 ans était originaire de Troyes dans l’Aube. Sophie Lionnet était titulaire d’un CAP petite enfance. Elle était passionnée de cinéma, de musique et de danse. Cette jeune fille de 21 ans était issue d’une famille modeste. Selon des informations du Figaro, elle appelait souvent ses contacts à signer des pétitions. Selon des précisions de 20 Minutes, elle s’était installée à Londres en janvier 2016 pour améliorer son anglais. Elle avait été embauchée comme jeune fille au pair par Sabrina Kouider. Ses conditions de travail étaient très difficiles auprès du couple. La jeune fille était exploitée. Elle avait confié à des proches son envie de rentrer en France. Sa mère lui avait pris un billet de train, en août dernier. Sophie Lionnet n’avait pas pu prendre ce train, sous la contrainte de Sabrina Kouider, selon des informations du Parisien et de 20 Minutes.

Le déchirement d’une famille

L’enterrement de la jeune fille originaire de l’Aube devrait avoir lieu en Bourgogne, près de la commune où réside sa mère. Une cagnotte en ligne, destinée à « offrir à Sophie des obsèques dignes de sa personne », a récolté près de 4 000 euros. Le corps de la jeune femme n’a toujours pas été rapatrié. Patrick Lionnet, son père, s’est confié au micro de RTL.

Je n’aurais jamais pensé que ce serait aussi long. On voudrait pouvoir faire l’enterrement et le deuil. C’est inqualifiable de ne pas pouvoir se recueillir.

Cette affaire a suscité une grande émotion et une vive inquiétude chez les jeunes filles au pair du monde entier. Victoria Patillas Nava, est à l’origine d’un groupe Facebook en hommage à la jeune française disparue, « Tribute to Sophie Lionnet ». Cette initiative regroupe plus de 1 200 personnes en ligne et a permis de rendre hommage à Sophie Lionnet lors d’une marche silencieuse le 8 octobre à Londres.

Justice pour Sophie Lionnet

De nombreuses zones d’ombre planent encore sur cette affaire. La responsabilité du couple Kouider-Medouni n’a pas encore été clairement établie. Les deux suspects n’ont pas encore avoué. Sabrina Kouider, auditionnée depuis sa prison via vidéoconférence, n’a pas annoncé ce qu’elle souhaitait plaider. Ouissem Medouni n’a pas été présenté à la Cour ce mardi. Le mobile du meurtre demeure également un vrai mystère. Une nouvelle audience de « plaidoirie et préparation de procès » (plea and trial preparation hearing) est prévue début 2018. Le procès doit se dérouler le 19 mars prochain. Les employeurs de Sophie Lionnet risquent la prison à vie.

Publié le mercredi 13 décembre 2017 à 15:57, modifications mercredi 13 décembre 2017 à 14:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !