Justice

Un couple frappe tellement fort son bébé qu’il faut l’amputer des deux jambes

Le couple vient d’être condamné à 10 ans de prison pour avoir causé l’amputation du bébé.

On peine à réussir à imaginer la scène. A imaginer le déferlement de violence subi par un bébé âgé d’à peine six semaines au moment des faits. Il avait été frappé si fort par ses parents que cela s’était terminé par une amputation pour lui. Le couple vient d’être condamné à 10 ans de prison en Grande-Bretagne.

8 membres fracturés et une septicémie

C’est l’épilogue d’une trop longue histoire entamée en 2014. A l’époque, un couple de britanniques (46 ans pour l’homme et 24 ans pour la femme) font vivre un véritable enfer à leur fils âgé de seulement 6 semaines. Lorsque les forces de l’ordre sont intervenues, l’enfant souffrait de 8 fractures différentes. Surtout, il souffrait d’une septicémie qui a causé l’amputation de ses jambes.

Les médecins qui ont du s’occuper de l’enfant à son arrivée à l’hôpital l’ont décrit ainsi : “il était gris, moussait à la bouche et grognait. Son corps gonflé de façon choquante et souffrait d’une défaillance de plusieurs organes”. L’enfant, alors nommé “Tony” ne doit sa survie qu’à l’acharnement du corps médical pour réussir à le sauver selon les témoignages recueillis.

Le juge a refusé de commenter la condamnation à 10 ans de prison. Mais, il s’est tout de même exprimé sur l’affaire au journal britannique le Daily Mail.

Je ne peux pas imaginer un cas pire que celui auquel j’ai été confronté pendant les deux dernières semaines.  Le bébé était particulièrement vulnérable. Vers qui un enfant de 41 jours peut-il se tourner que ceux qui l’ont amené dans ce monde et sont supposés l’aimer de façon inconditionnelle ?

L’enfant a désormais été adopté par une autre famille et la justice lui a aussi donné une autre identité.

Publié le mardi 20 février 2018 à 14:03, modifications mardi 20 février 2018 à 11:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

5 Commentaires