Justice

Bertrand Cantat : La justice relance une enquête sur le suicide de son ex-femme Krisztina Rady

Le parquet de Bordeaux a relancé des investigations sur le suicide de Krisztina Rady, en janvier 2010. Dans le même temps, Bertrand Cantat a demandé à être entendu.

Bertrand Cantat va-t-il de nouveau devoir s’expliquer devant les tribunaux ? Selon une information du JDD de ce dimanche 3 juin, la justice a rouvert l’enquête sur la mort de son ex-épouse, Krisztina Rady. Celle-ci s’était suicidée en janvier 2010.

Ce nouveau rebondissement est lié aux soupçons de comportement violent à l’encontre de sa femme.

Peut-on lire dans les colonnes de l’hebdomadaire.

Pressions psychologiques et violences physiques

Condamné en 2004 en Lituanie pour la mort de sa compagne Marie Trintignant, à qui il avait porté des coups mortels, la justice avait jugé que Bertrand Cantat n’avait aucune responsabilité dans la mort de Krisztina Rady. En effet, le couple s’était marié en 1997, à Bordeaux. Il était séparé depuis 2002 après la rencontre de Bertrand Cantat et Marie Trintignant. La jeune femme, d’origine hongroise et traductrice, avait même fermement défendu son ancien mari lors de son procès en 2003 à Vilnius (Lituanie) :

Bertrand n’a jamais levé la main sur quiconque avant le 27 juillet 2003.

Une version qu’avaient à l’époque soutenue les trois autres membres de Noir Désir. Or, depuis, des informations contradictoires ont tantôt accusé le chanteur d’avoir fait peser un climat de violences sur la mère de ses deux enfants, Milo et Alice. D’autres sont venues contredire ces déclarations. Par ailleurs, un ancien membre du groupe, sous couvert d’anonymat, avait confié en novembre 2017 avoir été au courant du comportement violent de Bertrand Cantat. Et ce, avant Marie Trintignant et avant Krisztina Rady. Pourtant, cette dernière, au moment du procès de Vilnius, aurait demandé à tous de se taire sur les agressions passées.

Ainsi, une avocate spécialisée dans les violences faites aux femmes, Yaël Mellul, qui représente alors les intérêts d’un ancien compagnon de Krisztina Rady, a dénoncé en janvier au parquet de Bordeaux le rôle qu’auraient joué les violences physiques et les pressions psychologiques de Bertrand Cantat dans son suicide. Pour étayer son propos, Yaël Mellul s’appuierait sur des messages envoyés entre les membres du groupe Noir Désir. Ils auraient avoué à demi-mots qu’ils avaient conscience du danger encouru par Krisztina Rady.

Bertrand Cantat demande à être entendu depuis des semaines

L’avocate a été entendue pendant plusieurs heures par les enquêteurs le 23 mai. Elle a notamment décidé de porter plainte pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». À l’issue de l’audition, elle a confirmé sa plainte contre Bertrand Cantat. Cette fois elle a argué « des violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

En outre, selon L’Obs, réagissant à ces nouvelles informations, Me Antonin Lévy, l’avocat Bertrand Cantat, a indiqué que son client cherchait à être entendu par la justice « depuis des semaines ».

Bertrand Cantat a progressivement repris son activité publique de chanteur à partir de 2010. Pourtant, sa tournée 2018 provoque de nombreuses réactions hostiles. Elles ont notamment abouti à l’annulation de plusieurs concerts et participations à des festivals. Le chanteur doit se produire jeudi 7 juin au Zénith de Paris.

Publié le dimanche 3 juin 2018 à 23:11, modifications dimanche 3 juin 2018 à 23:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !