Justice

Bagarre à Orly : Les rappeurs Booba et Kaaris remis en liberté sous contrôle judiciaire

Les rappeurs Booba et Kaaris sont remis en liberté sous contrôle judiciaire

Écroués depuis leur rixe du 1er août dans les galeries marchandes de l’aéroport Orly Ouest, les rappeurs Booba et Kaaris vont être libérés sous conditions en attendant d’être jugés à Créteil, le 6 septembre prochain.

Après avoir déferlé la chronique et animé les réseaux sociaux durant plusieurs semaines, Booba et Kaaris vont être remis en liberté dans l’attente de leur jugement. Mais s’ils quittent leurs cellules respectives, l’une au sein de la prison de Fresnes, et l’autre de celle de Fleury-Mérogis, les deux artistes devront respecter quelques conditions. Privés de leur passeport, il leur est interdit de quitter le territoire français et imposé de payer une caution de 30 000 euros chacun.

Leurs avocats réagissent

Tandis que plusieurs événements ont eu lieu depuis leur mise en détention provisoire, dont la diffusion d’un cliché et d’une vidéo de Kaaris dans sa chambre de Fresnes, et un tweet publié mardi matin par Booba, les avocats des deux détenus plaident depuis le 3 août pour leur libération, jugeant les mesures prises à leur encontre disproportionnées et dénonçant l’injustice de leur situation.

Les deux partis ont réagi favorablement à l’annonce de la décision, effective dans la matinée. L’avocat de Kaaris, Maître Yassine Yakouti à fait part de ses impressions à BFMTV, estimant que « [s]on client n’est pas à l’origine de l’altercation et Kaaris ne pouvait faire autre chose que se défendre. ». Maître Yann Le Bras, chargé d’assurer la défense de Booba, a quant à lui déclaré :« C’est une décision qui aurait dû être prise dès le 3 août ».

Ils risquent jusqu’à 10 ans de prison

Pour s’être violemment bagarrés dans les allées de l’aéroport, les rappeurs de 41 et 38 ans sont mis en examen pour « violence aggravée » et « vols en réunion avec destruction dans un lieu d’accès aux transports collectifs », des faits pour lesquels ils encourent jusqu’à dix ans de prison.

Leurs proches également libérés sous conditions

La cour d’appel a également ordonné la remise en liberté et le placement sous contrôle judiciaire de huit complices des rappeurs, qui ont pris part au conflit d’Orly. Les mesures du contrôle judiciaire s’appliquent également à chacun d’entre eux, excepté la caution que seuls les deux principaux accusés devront payer.

Le jugement des deux concernés aura lieu le 6 septembre au tribunal de Créteil. Booba et Kaaris devraient retrouver leur liberté au cours de la matinée.

Publié le jeudi 23 août 2018 à 11:02, modifications jeudi 23 août 2018 à 10:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !