Justice

Attentat de Nice : Rebondissement sur l’enquête de sécurité

Prés de 8 mois après l’attentat de Nice et divers rebondissements sur les plaintes déposées par les famille, une enquête pour faille dans le service de sécurité devrait s’ouvrir prochainement.

Début janvier 2017, le parquet de Nice avait annoncé qu’il classait sans suite les différentes plaintes portées contre l’Etat et la municipalité. Au total, 23 plaintes avaient été déposées par les familles ou des proches des victimes de l’attentat du 14 juillet sur la promenade des Anglais.

Attentat de Nice : L’affaire confiée à plusieurs juges d’instruction

Me Jean-Michel Prêtre, avocat d’une des familles, dénonçait le fait qu’il n’y avait pas eu de contrôle de circulation des poids lourds. Alors que ces derniers étaient normalement interdits, l’auteur de l’attentat s’était rendu à 11 reprises aux abords de la promenade des anglais entre le 11 juillet et le 14 juillet dernier, avec son camion de 19 tonnes.

Le dossier devrait être transféré vers un autre parquet, celui de Nice étant accusé de liens trop étroits avec la mairie et la préfecture.

J’ai demandé à ce qu’il y ait plusieurs juges d’instruction qui soient saisis

a déclaré Jean-Michel Prêtre, avocat de la famille d’un petit garçon, Yanis âgé de 4 ans et décédé lors de l’attentat.

L’attentat de Nice, le 14 juillet 2016, a fait 86 morts et 450 blessés alors que Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien de 31 ans, fonçait sur cette foule de 30.000 personnes.

Publié le mardi 4 avril 2017 à 13:03, modifications mardi 4 avril 2017 à 12:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !