Justice

Attentat de Nice – Paris Match : le parquet de Paris réclame le retrait du nouveau numéro de l’hebdomadaire

Les publications de nombreuses photographies dans l’édition de cette semaine de l’hebdomadaire Paris Match a provoqué une polémique dans la journée du jeudi 13 juillet. Les familles des victimes sont indignées à la veille de l’hommage national.

Selon des informations du Figaro, le parquet de Paris a donc demandé en urgence au tribunal d’ordonner le retrait de la vente du numéro de Paris Match. Publiée cette semaine, la nouvelle édition de l’hebdomadaire dévoile notamment des captures d’écran du système de vidéo surveillance de la ville de Nice. Ces clichés terrifiants et polémiques ont été pris lors de la soirée de l’attentat du 14 juillet 2016. Le magazine défend « le droit à l’information ».

Une réponse judiciaire suite à la publication d’images polémiques dans la nouvelle édition de Paris Match

Le ministère public « demande au tribunal d’ordonner le retrait de la vente » du magazine. L’« interdiction de diffusion sous tous formats, notamment numérique » de ce numéro de Paris Match a également été exigée. Cette publication suscite la colère des victimes et de leurs proches selon des précisions du parquet de Paris.

Informés hier [mercredi] de la publication de Paris Match, nous avons immédiatement ouvert une enquête pour violation du secret de l’instruction et recel.

Décision imminente à la veille de l’hommage aux victimes

Cette procédure d’urgence sera examinée à 14H00. Ce référé sera étudié dans la salle de la première chambre civile du tribunal de grande instance de Paris. Les investigations ont été confiées aux enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Les enquêteurs tenteront de savoir notamment comment la rédaction de Paris Match a pu avoir accès à ces images. Le secret des sources en journalisme pourrait être une entrave importante pour les enquêteurs.

L’attentat de Nice perpétré à l’aide d’un camion a coûté la vie à 86 personnes et a fait plus de 450 blessés. Cette attaque terroriste, perpétrée le jour de la Fête Nationale, avait été revendiquée par Daech. En cas de verdict défavorable dans la journée de jeudi, le magazine Paris Match pourrait donc être purement et simplement retiré de la vente.

Publié le jeudi 13 juillet 2017 à 15:36, modifications jeudi 13 juillet 2017 à 15:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !