Justice

Afrique du Sud : première peine de prison pour une insulte raciale

Une sud-africaine blanche avait insulté un policier noir de “kaffir”, un terme méprisant. Elle a été condamnée le 28 mars à une peine de trois ans de prison dont 2 fermes.

C’est une première en Afrique du Sud. 25 ans après la fin de l’apartheid, pour la première fois, une femme blanche a été condamnée à de la prison pour insulte raciale. Un symbole.

3 ans de prison

L’histoire commence en 2016. La voiture de Vicki Momberg, une sud-africaine blanche est alors cambriolée sur le parking d’un centre commercial. Un policier vient l’aider pour faire une constatation. Mais, celui-ci est noir. Inacceptable pour cette femme qui exige un blanc ou indien. Pour renforcer sa position, elle abreuve le policier d’insultes. Elle le traite même de “kaffir”, un terme dérogatoire pour désigner les Noirs dans le pays. Ce qu’elle ignore, c’est que quelqu’un est en train de filmer la scène.

C’est l’usage de ce mot qui la mène désormais en prison. Elle a été condamnée le 28 mars à une peine de trois ans de prison dont 2 fermes selon nos confrères de France Info. Le jugement pourrait encore être cassé en appel. Mais surtout, il surprend parce que c’est la première fois qu’une décision aussi forte est prise. Aussi, parce qu’elle s’inscrit dans un contexte particulièrement complexe où des politiciens noirs ont insulté ou menacé des blancs sans qu’aucune sanction ne soit prise. D’un point de vue économique, certains milieux noirs sud-africains veulent exproprier les fermiers blancs sans les indemniser pour redistribuer les terres.

Publié le lundi 2 avril 2018 à 14:16, modifications lundi 2 avril 2018 à 12:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !