Justice

Affaire Troadec : Lydie Troadec, la compagne de l’assassin présumé, a été remise en liberté

Lydie Troadec, la compagne d’Hubert Caouissin, a été remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire selon des informations du Parisien.

Lydie Troadec a été remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire suite à une décision du parquet de Nantes selon des précisions du Parisien. Lydie Troadec est la compagne d’Hubert Caouissin. Cet homme est l’auteur présumé du meurtre de son frère, Pascal Troadec, de sa femme et de ses deux enfants en février dernier, près de Nantes.

Lydie Troadec remise en liberté

Cette information dévoilée par Presse Océan intervient suite à la décision du procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, de remettre Lydie Troadec en liberté. L’avocat de Mme Troadec, Loïc Cabioch, a indiqué que sa cliente a été libérée lundi dernier selon des informations du Parisien. Son contrôle judiciaire est assorti d’une interdiction de contact avec les parties civiles et les médias.

Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a expliqué que cette remise en liberté était « l’effet de la loi ». Lydie Troadec a été mise en examen pour « modification de l’état des lieux d’un crime et recel de cadavres ». Ces qualifications relèvent de la correctionnelle. Dans ce cas, « la loi limite [la] durée de la détention provisoire à quatre mois ». Hubert Caouissin et Lydie Troadec ont été mis en examen et placés en détention le 6 mars dernier.

La famille Troadec décimée

Les meurtres de la famille Troadec ont été commis le 16 février dans la maison familiale à Orvault, en Loire-Atlantique. La femme de Pascal Troadec, Brigitte était âgée de 49 ans. Leurs enfants, Sébastien et Charlotte, étaient deux jeunes adolescents de 21 et 18 ans.

Un scénario macabre et atroce

Hubert Caouissin avait reconnu avoir tué puis démembré l’ensemble de la famille Troadec. Ces meurtres, d’une rare violence, sont intervenus à la suite d’un différend familial. Le conflit serait né suite à un trésor qui n’aurait pas été partagé lors d’un héritage. Des lingots d’or avaient notamment été évoqués dans le cadre de l’enquête. L’existence de ce trésor n’a pas encore été prouvée.

Une partie des restes aurait été brûlée dans un four de la propriété d’Hubert Caouissin, à Pont-de-Buis-lès-Quimerch, dans le Finistère. D’autres éléments et des preuves accablantes auraient également été enterrés. Des restes humains, de la famille Troadec disparue, avaient été découverts par les enquêteurs dans la propriété du mari de Lydie Troadec. Hubert Caouissin avait donc été mis en examen pour « assassinats » et « atteinte à l’intégrité d’un cadavre ».

Le procureur a également indiqué que de nombreuses auditions avaient été menées ces dernières semaines. Les personnes mises en cause ont été réentendues afin d’étudier les différentes étapes et la chronologie des faits. Les investigations se poursuivent donc afin de dissiper les dernières zones d’ombre sur les meurtres de la famille Troadec.

Publié le jeudi 6 juillet 2017 à 17:34, modifications jeudi 6 juillet 2017 à 17:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !