Justice

Affaire Fiona : Les remords de Cécile Bourgeon “Fiona ne reviendra jamais”

Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf sont au début de leur procès en appel de l’affaire Fiona devant les assises de Haute-Loire. Le verdict tombera le 9 février 2018. En attendant les deux accusés se rejettent mutuellement la faute.

STORY - Episode 13/19

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Fiona

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Alors que leur procès en appel débute, Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf ne se souviennent toujours pas du lieu ou la petite Fiona a été enterré. En première instance, la mère de Fiona avait été condamné à 5 ans de prison et son compagnon de l’époque à 20 ans de réclusion criminelle.

Un procès très attendu

On se souviendra toujours de cette mère en mai 2013, pleurant la disparition de sa petite Fiona dans un parc. Des recherches intensives avaient eu lieu, sans aucune trace de la petite. Cécile Bourgeon à l’époque des faits était enceinte, elle affirmait que sa fille avait été enlevée pendant qu’elle s’était assoupi un court moment. Son compagnon de l’époque, semblait également très soucieux de la disparition de la fillette de 5 ans.

Quelque temps plus tard, la stupeur, ce sont eux qui ont tué la petite Fiona dans des circonstances troubles. Les ex-amants ne se souviennent plus ou ils ont enterré la petite et se rejettent mutuellement la faute. Incarcérée après une première condamnation, Cécile Bourgeon tente plusieurs fois de mettre fin à ses jours. Si la cour d’assises de Haute-Loire venait à confirmer cette peine, Cécile Bourgeon serait libérable immédiatement.

Cécile Bourgeon prise de remords

 Depuis le début du procès, je ne fais que des tentatives de suicide. Si (après sa libération), je me retrouve dans un appartement, je vais prendre des chambres pour (mes enfants) et pour Fiona. Je veux un endroit pour me recueillir. Mais ma psychologue me dit que Fiona ne reviendra jamais !

a gémi Cécile Bourgeon, en proie aux tremblements.

Tout en sanglotant, elle continue d’affirmer ne plus se souvenir de l’endroit ou est enterrée la petite. Exprimant son profond désarroi.

Personne ne m’a aidée. Je suis seule, je n’y arrive pas il n’y a que ma tête, je veux de l’aide pour essayer de me rappeler

Le verdict est attendu pour le 9 février.

Publié le mercredi 31 janvier 2018 à 15:02, modifications mercredi 31 janvier 2018 à 15:05

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !