Justice

Affaire Fiona : le père de la fillette est écœuré “C’est le pire scénario qui pouvait se passer”

De la colère, du dégoût, un sentiment d’injustice … voilà ce que ressent le père de la petite Fiona à l’annonce de la libération de son ex-compagne, Cécile Bourgeon.

STORY - Episode 20/20

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Fiona

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Cécile Bourgeon vient d’être libérée ce mercredi 20 février après cinq ans de détention à la prison de Lyon Corbas. Un sentiment d’injustice et de colère que vit Nicolas Chafoulais, père de Fiona.

Je suis en colère. C’est un coup à péter les plombs !

Rappelons que Cécile Bourgeon a été condamné en première instance à 5 ans de prison en 2016 pour avoir menti et fait croire à l’enlèvement de sa fille, Fiona. Puis en février 2018, Cécile Bourgeon était condamnée en appel à 20 ans de réclusion pour avoir frappé à mort sa fille âgée de cinq ans. Cette condamnation a été annulée ce mercredi 20 février par la cour de cassation en raison de plusieurs irrégularités de forme. Il y aura donc un nouveau procès en appel et Cécile Bourgeon y comparaîtra libre.

En attendant, Nicolas Chafoulais, père de la petite Fiona et de sa petite sœur dont il a la garde est dévasté par cette annonce.

Pour lui, c’est le pire scénario qui pouvait se passer. Interrogé par France Bleu, il lâche sa colère au micro

C’est le pire scénario qui pouvait se passer. (…) Cela fait six ans que ça dure. C’est n’importe quoi sur n’importe quoi. Je ne sais pas sur quoi il la relâche. C’est une blague en fait. Elle a tué ma fille et maintenant elle va se promener dehors, normal.

Fustige-t-il.

Une libération qui l’inquiète notamment pour la garde de leur seconde fille.

J’ai refait ma vie avec quelqu’un. (…) (Cécile Bourgeon) va m’assigner tous les quatre matins pour récupérer des droits sur ma fille. Sa mère, elle est à Perpignan (…). Je fais comment ? Je vais me mettre hors-la-loi en ne laissant plus ma fille y aller.

S’inquiète-t-il.

En effet, la grand-mère maternelle à un droit de visite et d’hébergement pour la petite. Pour Nicolas Chafoulais, le fait que Cécile Bourgeon vit au domicile de sa mère pourrait lui permettre de revoir sa fille. Pour le père de la fillette, cette situation est intolérable.

La grand-mère maternelle a un droit de visite et d’hébergement sur la petite. Si elle récupère Cécile Bourgeon, celle-ci pourrait donc revoir sa fille. Et ça, c’est hors de question pour moi ! C’est juste pas possible…

Le père de la petite Fiona assure qu’il assistera bien au prochain procès.

Publié le jeudi 21 février 2019 à 15:25, modifications jeudi 21 février 2019 à 15:25

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct