Justice

Accusé à tort du viol d’une fillette, cet enseignant veut désormais savoir la vérité

Eric Peclet a passé quatre mois en prison après avoir été condamné à tort. Aujourd’hui, il ne comprend pas l’inertie de la justice.

Eric Peclet est un homme en combat. Accusé puis condamné à tort pour le viol d’une fillette de 4 ans en Côte d’Or, il demande désormais à ce que justice soit faite pour cet enfant.

Le violeur présumé n’est pas inquiété

Cette histoire commence en novembre 2016. Eric Peclet, enseignant en Côte d’Or est mis en examen pour un viol sur une fillette de 4 ans. Il  a du finalement attendre la fin 2017 pour être innocenté. Entre temps, il a passé 4 mois en prison. Surtout,  du sperme a été retrouvé dans la culotte de l’enfant. Celui, d’un membre de la famille qui est toujours en contact avec l’enfant. Mais, celui-ci n’a toujours pas été inquiété explique-t-il à nos confrères de BFMTV.

Ce que j’ai traversé, être accusé du plus abominable des crimes, n’aura de sens que si à la fin on connaît la vérité et si ça permet de sauver une enfant, parce qu’on sait qu’aujourd’hui elle est en danger. Le dossier est sur le bureau du juge, et le juge, lui, ne fait rien.

Pour lui, c’est la situation complète qui pose problème. La mère de l’enfant est gendarme et c’est à eux qu’à été confié l’enquête. Or, ceux-ci ont écarté d’emblée la piste familiale.

Quand la piste familiale est écartée, il ne reste plus que vous. L’enfant a dit qu’il y avait un monsieur, qui s’est transformé petit en petit en ‘le maître’. Et à partir du moment où le mot maître est lâché, c’est ça qui m’envoie en prison. On n’a même pas cherché à faire une confrontation. Un mot m’a envoyé en prison, même si tout le dossier et les circonstances disent le contraire

 

Publié le jeudi 8 mars 2018 à 16:57, modifications jeudi 8 mars 2018 à 15:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !