Actualité

Julian Assange est privé d’Internet à l’ambassade d’Equateur

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange a été privé d’accès à Internet en raison de prises de position jugées non acceptables.

Julian Assange est puni. Après une série de tweets sur l’expulsion des diplomates russes, il a eu le droit une sanction de l’Equateur. Plus d’internet pour le fondateur de Wikileaks.

Systèmes de communication coupés

Julian Assange n’a pas aimé l’expulsion des diplomates russes par plusieurs pays européens ces derniers jours. Mais, pour une raison quelque peu étrange. Le timing, juste après “l’un des pires incendies d’immeubles de l’histoire post-soviétique”. Mais, ses tweets n’ont pas vraiment été appréciés par l’Equateur. Dans un premier temps, le pays a donc décidé de lui couper son accès à Internet.

Mais, le pays sud-américain qui héberge toujours le fondateur de Wikileaks dans son ambassade n’exclut pas de durcir le ton en cas de récidive. Selon le gouvernement, il aurait manqué à “son engagement écrit pris avec le gouvernement fin 2017, selon lequel il promettait de ne pas publier des messages constituant une ingérence dans la relation avec d’autre États“.

L’Equateur n’exclut pas non plus de demander à Assange de trouver une solution pour sortir de l’ambassade. Une réunion devrait bientôt être organisée avec ses avocats pour voir les possibilités. Il y a trouvé asile depuis juin 2012. S’il en sort, il pourrait être arrêté et extradé aux Etats-Unis.

Publié le samedi 31 mars 2018 à 18:40, modifications samedi 31 mars 2018 à 18:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !