Actualité

Jawad Bendaoud se lâche dans une nouvelle lettre aux juges

Le logeur des terroristes des attentats de Paris a une nouvelle fois clamé son innocence dans une lettre adressée aux juges d’instruction en charge de son affaire.

STORY - Episode 8/19

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Jawad Bendaoud, dont l’appartement avait servi de planque aux commandos du 13 novembre, continue de revendiquer qu’il est innocent. Il a de nouveau pris sa plume pour écrire une lettre à l’adresse de ses juges.

Après une première missive écrite en janvier, Jawad Bendaoud récidive dans un courrier, daté du 25 mars 2016 qui a été dévoilé ce vendredi 29 avril par le Huffington Post.

L’homme de 29 ans, y apparaît plus hargneux que la précédente fois :

Depuis ma sortie de prison (en septembre 2015, NDLR), je n’ai même pas préparé un repas et vous me parlez de préparer des attentats. Je n’ai rien à voir avec tout ça

écrit-il.

Le logeur, qui a été la risée du web, est actuellement placé à l’isolement dans la prison de Villepinte (en Seine-Saint-Denis) et a réexpliqué ses relations avec Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats parisiens :

J’ai vu Abaaoud moins de dix minutes vous croyez que je suis profiler pour savoir ce qu’il a fait avant d’arriver chez moi

Il décrit avoir «consommé de la coke et du shit en quantité ».

Même son de cloche sur les explosifs présents dans l’appartement ce jour là :

La seule fois où j’en ai vu (…) c’est dans des films d’action

De plus, Jawad Bendaoud avoue avoir inventé la totalité du contenu du SMS, adressé le matin du 18 novembre à sa petite amie :

Tous les mecs de ma rue, hier, ils rigolaient, ils m’ont dit t’es un ouf, tu ramènes des mecs de Belgique, deux frères Mus. Sur le Coran de La Mecque c’est des terroristes.

Avait-il écrit dans ce SMS, qui laissait à penser qu’il avait parfaitement connaissance du lien entre les attentats et les fugitifs hébergés.

J’ai affabulé. Personne m’a dit ça. Je voulais jouer un rôle, (…) me vanter

avoue-t-il dans sa lettre aux juges.

Pour conclure, le petit caïd de Saint-Denis écrit :

Je veux sortir de l’isolement. Je vais péter un plomb

Son avocate, Me Maire-Pompei Cullin confirme la version de Jawad Bendaoud :

Mon client n’a aucun moment adhéré ou été associé à un quelconque projet terroriste

Jawad Bendaoud, surnommé le logeur de Saint-Denis, a toujours clamé son innocence. Pourtant en décembre, il avait finalement admis aux enquêteurs qu’il avait fait le lien entre le commando responsable des 130 morts des attentats parisiens et les personnes qu’il avait logé dans le meublé de Saint-Denis.

J’ai douté, il y avait un truc pas clair, mais je ne vais pas prendre vingt ans pour ça. Je m’en doutais, mais je voulais l’argent.

Publié le samedi 30 avril 2016 à 10:58, modifications mardi 30 janvier 2018 à 17:54

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !