Actualité

Jacqueline Sauvage : “Je ne suis pas du tout coupable”

Graciée par François Hollande, Jacqueline Sauvage a déclaré ne pas se sentir coupable de la mort de son mari sur France 2.

Enfin libre, Jacqueline Sauvage a répondu aux questions de Laurent Delahousse sur le plateau du journal de 20h ce vendredi 6 janvier. La femme témoignait pour la première fois publiquement depuis qu’elle a été totalement graciée par le président de la République le 28 décembre dernier.

Elle a expliqué qu’elle ne se sentait “pas du tout coupable” du meurtre de son conjoint violent pour lequel elle avait été condamnée à dix ans de prison. Elle avait déjà passé quatre ans derrière les barreaux. Jacqueline Sauvage a appris la nouvelle de cette grâce dans sa cellule de la prison de Réau, en Seine-et-Marne.

47 ans de violences

Jacqueline Sauvage a tiré trois fois dans le dos de Norbert Marot le 10 septembre 2012. Elle l’a tué après 47 ans de vie commune remplie de violences, physiques et sexuelles. Cette femme de 69 ans s’est exprimée en ces termes sur France 2 :

Je remercie beaucoup M. Hollande (…) qui a été très sensible et a écouté vraiment mes filles.

En effet, ses trois filles ont toujours soutenu leur mère, et avaient expliqué avoir été, comme elle, battues et violées. Rappelons aussi que le fils du couple Sauvage-Marot s’était suicidé l’avant veille du jour où Jacqueline Sauvage avait tué son mari.

Elle ne réalise toujours pas

Cette libération, “je n’en reviens toujours pas”, a-t-elle également déclaré. Le président de la République l’avait déjà graciée partiellement le 31 janvier, permettant ainsi de demander une libération conditionnelle. Mais cette demande de libération avait été rejetée en première instance, puis en appel. La demande de grâce avait été relayée par un comité de soutien ainsi que par plusieurs responsables politiques.

Elle avait été condamnée le 28 octobre 2014 par la cour d’assises d’Orléans à dix ans de réclusion criminelle pour meurtre sans préméditation. Cette peine avait été confirmée en appel en 2015 pour meurtre aggravé.

Sa condamnation n’est pas annulée par cette grâce présidentielle totale qui lui a été accordée. Ce geste de François Hollande a d’ailleurs été contesté par certains magistrats qui estiment que les jurys populaires des assises ont été désavoués.

Soutenir les autres femmes victimes de violences

Jacqueline Sauvage a remercié tous les gens qui l’ont “aidée” et “soutenue”. Elle a reçu “des centaines de courriers” de la part de “personnes de tous âges, des jeunes, des mamies”. Elle a évoqué son intention de “soutenir les femmes qui ont subi des violences de leurs conjoints” et de “les aider” une fois qu’elle sera “bien reposée”. Il est vrai que Jacqueline Sauvage est désormais devenue le symbole des souffrances des femmes victimes de violences conjugales.

Article publié le samedi 7 janvier 2017 à 15:00, modifications samedi 7 janvier 2017 à 15:00

Participer

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Poster un Commentaire
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Minutenews.fr Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
wpDiscuz

Vidéo relative

Vers le top