Actualité

Chartres refuse la dépouille d’Ismaël Omar Mostefaï l’un des terroristes du Bataclan

Personne n’est encore prêt à oublier le drame qui a touché Paris en novembre 2015. Deux mois se sont écoulés après les attentats de Paris et le corps d’Ismaël Omar Mostefaï, l’un des assaillants, n’a toujours pas été enterré. Chartres, ville de résidence de ce dernier, a déclaré refuser l’inhumer.

Paris, 13 novembre 2015, la capitale est mis à feu et à sang par un commando de terroristes dont faisait partie Ismaël Omar Mostefaï, 29 ans. Le jeune kamikaze avait ouvert le feu au Bataclan avant de se faire exploser. Son corps se trouve actuellement à l’institut médico-légal de Paris et personne n’a encore fait une demande d’inhumation. Nos confrères de L’Echo Republicain, rapporte que Jean-Pierre Gorges, maire de Chartres, a déclaré refuser la dépouille du terroriste :

J’ai vérifié, légalement, pour moi, il ne remplit pas les conditions. La famille Mostefaï a quitté la maison de La Madeleine en 2012. Lui est certes resté encore ici, mais il n’avait pas d’adresse propre, il squattait chez quelqu’un.

Ismaël Omar Mostefaï est un cas particulier. Né dans l’Essonne, il a déménagé à Chartres avec sa famille. En 2012, ses parents sont partis vivre à Romilly-sur-Seine. Quant à Ismaël, il est resté à Chartres. Le 19 août 2013, il a déclaré la naissance de son deuxième enfant peu avant son départ en Syrie. Des éléments qui ne prouvent pas qu’il a résidé à Chartres selon le maire :

J’attends qu’on me prouve où était son domicile officiel jusqu’en 2015. Je ne ferai aucun effort si une demande d’inhumation nous parvenait. Aucun. Ce type n’a été que de passage à Chartres alors que, parmi les victimes du Bataclan, nous avons perdu une jeune Chartraine qui ne demandait qu’à vivre.

Il est donc fort probable qu’Ismaël Omar Mostefaï soit inhumé à Paris ou en Algérie. Ce n’est pas la première fois que l’inhumation d’un terroriste soulève de nombreuses questions. Pour l’instant, seul Samy Amimour, l’un des terroristes du Bataclan, a été enterré dans une tombe anonyme au cimetière intercommunal de la Courneuve (Seine-Saint-Denis). Bilal Hadfi, qui s’est fait exploser devant le Stade de France, sera rapatrié au Maroc et inhumé à Berkane, dans son village natal d’après une demande de la famille et qui a été acceptée par le procureur de Paris.

Publié le lundi 18 janvier 2016 à 10:41, modifications lundi 18 janvier 2016 à 10:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !