Actualité

Ilan Halimi : deux arbres plantés à sa mémoire, retrouvé sciés

Ilan Halimi avait été enlevé le 21 janvier 2006 par le gang des barbares. Le jeune homme a été découvert après trois semaines de tortures. Il avait été retrouvé agonisant près de la gare de Sainte-Geneviève-des-Bois, le 13 février.

Deux arbres plantés en hommage à Ilan Halimi, jeune juif torturé à mort en 2006, ont été délibérément sciés à Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne.

Un acte antisémite

Ce sont deux agents municipaux qui ont découvert les arbres sciés. Ils étaient venus pour préparer la cérémonie annuelle donnée en mémoire de Ilan Halimi et ont découvert les deux arbres sciés. L’un entièrement coupé, l’autre scié aux trois quarts a précisé sur Europe 1, le maire de la ville, Frédéric Petitta.

Ce matin, lundi 11 février, à l’avant-veille de la cérémonie annuelle en hommage à Ilan Halimi, les services municipaux de la commune de Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne, ont découvert que les arbres plantés à sa mémoire ont été coupés, profanés. L’un abattu, l’autre sectionné.

A dénoncé le maire de la commune Frédéric Petitta, dans un communiqué. Une plainte a été déposée a annoncé l’élu.

Le premier arbre a été planté l’année de sa mort en 2006 et le deuxième pour le dixième anniversaire de sa mort. Le nom « Ilan » signifiant « arbre » en hébreu.

La mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois à porté plainte et exprime son dégoût :

Ma première réaction, c’est du dégoût. Et un sentiment de colère. Nous avions planté ces arbres en la mémoire d’Ilan, et ces actes antisémites viennent l’attaquer une nouvelle fois. Nous pensions que sa mémoire allait enfin pouvoir reposer en paix.

Cristophe Castaner, ministre de l’intérieur s’est rendu ce lundi 11 février sur place pour y rencontrer les élus et apporter tout son soutien. Le ministre de l’intérieur qualifie cet acte « d’attaque contre l’espérance » et a affirmait que le gouvernement ne « laisserait rien passer ».

L’antisémitisme se répand comme un poison, comme un fiel. Il attaque, il pourrit les esprits. Il assassine.

a-t-il déclaré.

C’est ce qui s’est passé pour Ilan Halimi. Dans deux jours nous nous préparions, ici, à nous souvenir. Dans deux jours nous voulions pousser à nouveau ce cri d’espérance pour que cela ne se reproduise pas. Et pourtant la réalité est toute autre. L’antisémitisme a progressé de 74% dans ses cris d’honneur l’année écoulée. L’antisémitisme continue à frapper les esprits. L’antisémitisme fait mal.

Je pense à la famille d’Ilan Halimi, je pense à sa sœur, je pense à sa mère qui, traumatisée par ce qui est arrivé à son fils, a préféré quitter la France. Je pense à cette attaque contre un culte, contre une mémoire, contre l’espérance que, malgré la violence, nous puissions regarder l’avenir avec optimisme.

a expliqué le ministre de l’Intérieur.

En attaquant un culte, on attaque la République. Je le dis avec la plus grande fermeté, nous ne laisserons rien passer.

a-t-il conclu.

Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) a dit pour sa part avoir “appris avec effarement la profanation des arbres plantés à la mémoire d’Ilan Halimi à Sainte-Geneviève des Bois.

Treize ans après son assassinat, cet acte ignominieux ne doit pas rester impuni .

Il a annoncé avoir “signalé ces faits sans attendre au procureur de la République d’Evry”.

A l’époque des faits,une demande de rançon de 450.000 euros avait été adressée à la famille du jeune homme. Les ravisseurs avaient choisi Ilan Halimi pour sa religion, persuadés qu’être juif, c’est avoir de l’argent.

Publié le mardi 12 février 2019 à 12:10, modifications mardi 12 février 2019 à 12:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !