Actualité

Le Hijab Day de Sciences Po fait polémique

Afin de “démystifier” le port du voile, les étudiants de Sciences Po ont eu l’idée de créer un Hijab Day… Une initiative qui depuis fait polémique…

Cela partait d’un bon sentiment. Afin de « sensibiliser » leurs camarades sur la question du foulard religieux, les étudiants de Science-po ont eu l’idée d’organiser mercredi un Hijab Day. Le principe ?

Se couvrir les cheveux le temps d’une journée.

L’idée est de « démystifier le tissu » qui aujourd’hui encore fait débat en France. D’ailleurs, ce sont les propos de Manuel Valls, qui a récemment déclaré être favorable à une loi interdisant le port du voile à l’université, qui ont poussé ces étudiants à organiser le Hijab Day.
Sur la page Facebook de cet événement, qui a depuis été supprimé, on peut lire notamment le double objectif de cette mobilisation :

Nous pensons que se couvrir les cheveux d’un foulard, même une petite journée, en cours, dans la rue, permet de prendre conscience du regard de l’autre, de ses propres appréhensions, et mieux comprendre dans une moindre mesure, bien sûr l’expérience de la stigmatisation vécue par de nombreuses femmes voilées en France.

Et d’ajouter :

Par ailleurs, quand bien même vous vous en pensez bien conscients, il s’agit aussi de montrer que nous disposons de nos corps comme nous l’entendons, nous vêtissons comme nous l’entendons, et n’admettons pas l’idée d’un diktat quant à la façon dont nous choisissons de nous présenter, de nous vêtir.

Si l’événement a reçu le soutien de l’association féministe de Sciences Po, Politiqu’elles, il a également été pointé du doigt par d’autres. Le mouvement Front national de Sciences Po a ainsi estimé que le Hijab Day était “une provocation politique” et une “initiative particulièrement écœurante”.

Romain Millard, président de l’association Les Républicains à Sciences Po, a expliqué quant à lui au Figaro :

Pas défavorable au voile à l’université, je ne le tolère que comme un choix vestimentaire et intime.

Jens Villumsen, délégué national du syndicat étudiant, a lui fait savoir qu’il était opposé à cet événement qu’il estime être :

Une véritable provocation et incitation communautariste à Sciences Po, en totale contradiction avec les valeurs de la République et le respect des droits des femmes

Face à la polémique, Sciences Po Paris s’est exprimé sur Twitter :

Force est de constater que le débat sur le voile continue de diviser aujourd’hui encore les Français.

Publié le jeudi 21 avril 2016 à 14:19, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !