Actualité

Harvey Weinstein, magnat d’Hollywood rattrapé par la réalité

“L’histoire sonne tellement bien que je veux acheter les droits pour en faire un film”: Harvey Weinstein faisait semblant de ne pas y croire lorsque le premier article du New York Times l’accusant d’agressions sexuelles à répétition sur des actrices et collaboratrices est paru voici tout juste un an.

Il aura suffi de quelques mois pour que la carrière du magnat d’Hollywood, rattrapé par la réalité, soit réduite à néant. A 66 ans, il est aujourd’hui honni de tous, en passe d’être ruiné par ses turpitudes et réduit à porter un bracelet électronique.

L’image restera représentative du mouvement #MeToo, catalysé par ces révélations du 5 octobre 2017: la carrure imposante d’Harvey Weinstein, sortant menotté d’un commissariat de Manhattan le 25 mai 2018 avant d’être inculpé pour le viol d’une femme et une agression sexuelle sur une autre. Une troisième inculpation pour agressions sexuelles s’est depuis ajoutée à la liste.

Le producteur déchu, accusé au total par une centaine de femmes, plaide non coupable pour tout, assurant n’avoir eu aucune relation sexuelle non consentie.

Durant des mois, Harvey Weinstein avait fui les caméras pour se terrer dans un centre de désintoxication de luxe en Arizona, avant de finalement réapparaître pour se présenter devant la justice.

La cascade de révélations déclenchées par les premiers articles, en octobre 2017, relatant les agressions commises sur des femmes de son entourage, anonymes ou stars comme Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow ou Salma Hayek, a fait trembler Hollywood et au-delà.

Harvey Weinstein

(credit photo AFP) Harvey Weinstein

Les actrices Asia Argento, Rose McGowan et Annabella Sciorra l’accusent de les avoir violées, d’autres de les avoir embrassées contre leur gré, forcées à le masturber. Mira Sorvino et Ashley Judd accusent aussi M. Weinstein d’avoir ruiné leur carrière parce qu’elles avaient refusé ses avances.

Le scandale a été une prise de conscience pour l’industrie du spectacle, contrainte de changer son regard sur la façon dont les hommes de pouvoir se comportent vis-à-vis des femmes.

Rachetée et rebaptisée

Le producteur déchu Harvey Weinstein et son avocat Ben Brafman (d) arrivent au tribunal de Manhattan, le 5 juin 2018 à New York

(credit photo AFP/Archives) Le producteur déchu Harvey Weinstein et son avocat Ben Brafman (d) arrivent au tribunal de Manhattan, le 5 juin 2018 à New York

Plus personne ne veut désormais avoir affaire à Harvey Weinstein, qui, avec son frère Bob, avait créé deux studios mythiques de Hollywood: Miramax, vendu à Disney en 1993, puis The Weinstein Company en 2005.

Le producteur a entraîné la firme dans sa chute. En faillite depuis les accusations portées contre lui, The Weinstein Company et son catalogue de 277 films ont été rachetés en juillet dernier par le fonds d’investissement Lantern Capital pour 289 millions de dollars. Et la société rebaptisée Lantern Entertainment pour faire disparaître toute trace de son encombrant fondateur.

La fortune de Weinstein, initialement estimée à 150 millions de dollars, est largement menacée. Outre les dommages et intérêts colossaux que ses accusatrices risquent d’obtenir en justice, sa seconde épouse, la styliste Georgina Chapman, l’a quitté et a demandé le divorce, avec là encore des millions de dollars de dédommagement à la clef.

“J’avais ce que je croyais être un mariage heureux. J’aimais ma vie (…) Il était mon ami et mon confident et me soutenait”, a confié au magazine Vogue cette femme bafouée, mère de deux des cinq enfants de Harvey Weinstein.

Longtemps, celui que Meryl Streep a un jour surnommé “Dieu” fut l’un des personnages les plus influents d’Hollywood. Ses sociétés ont produit des films culte comme “Pulp Fiction”, “Kill Bill”, “The Artist”, “Le patient anglais”. Au total, les oeuvres de Miramax et de la Weinstein Company ont accumulé 303 nominations aux Oscars et récolté 75 statuettes.

L’Académie des arts et des sciences du cinéma a exclu celui auquel elle avait octroyé un Oscar de producteur pour “Gangs of New York”. Même le président français Emmanuel Macron a engagé les démarches pour lui retirer la Légion d’honneur.

Ayant hérité de la passion du cinéma de leur père Max, un diamantaire, Harvey et Bob avaient co-fondé Miramax en 1979, avec l’argent accumulé en produisant des concerts de rock.

L’ex-magnat, connu pour ses accès de colère, a attribué sa passion pour les récits et l’art romanesque à une blessure à l’oeil pendant son enfance, qui l’a immobilisé pendant des mois.

Les frères Weinstein ont bâti leur renommée avec des films d’art et d’essai comme “Sexe, mensonges et vidéos”, coup d’essai et coup de maître de Steven Soderbergh, auréolé d’une Palme d’or à Cannes.

“Harvey les ciseaux” –comme il était surnommé pour sa tendance impitoyable à couper des films au montage– a aussi contribué financièrement à de nombreuses associations de bienfaisance et était également un important donateur du parti démocrate.

Publié le mercredi 3 octobre 2018 à 15:40, modifications mercredi 3 octobre 2018 à 15:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !