Actualité

Grève en Guyane : Une délégation de ministres sera dépêchée sur place cette semaine

Le Premier Ministre Bernard Cazeneuve a tenu à réagir ce lundi 27 mars après le début officiel du mouvement de grève générale aujourd’hui en Guyane. Une délégation de ministres sera envoyée en Guyane «avant la fin de la semaine». Le gouvernement souhaite ainsi apaiser la situation et ouvrir un dialogue avec les élus, les collectifs et les habitants de ce territoire d’outre-Mer.

Bernard Cazeneuve a annoncé aujourd’hui l’envoi d’une délégation de ministres « avant la fin de semaine » en Guyane selon l’AFP et le Figaro. Un impressionnant mouvement de grève générale illimitée a démarré en cette journée de lundi dans ce département ultramarin.

La déclaration du Premier Ministre Bernard Cazeneuve dans le cadre de la grève en Guyane

Le Premier Ministre a donc tenté de rassurer les élus et les habitants de la Guyane avec ses propos énoncés à la mi-journée, en ce lundi 27 mars. Le gouvernement, par l’intermédiaire de Bernard Cazeneuve, appelle au calme. 

Une délégation ministérielle sera sur place avant la fin de la semaine (…) si toutefois les conditions du respect – et j’insiste sur ce point – et de l’ordre républicain sont réunies.

Bernard Cazeneuve souhaite signer avec la Guyane :

un pacte d’avenir [dans] les meilleurs délais.

Une tentative de renouer le dialogue

Le discours du Premier Ministre est une tentative d’apaisement et un moyen de renouer le dialogue. Le climat social s’est dégradé ce week-end en Guyane. Les collectifs à la tête du mouvement de grève générale refusent en effet de discuter avec la mission interministérielle envoyée sur place.

La prise de parole du chef de l’Etat François Hollande sur la grève en Guyane

Le président de la République s’est exprimé devant des journalistes sur la crise que traverse la Guyane depuis de nombreux mois, alors qu’il était en déplacement à Singapour. François Hollande a notamment évoqué et dénoncé le principal problème qui mine la Guyane, l’insécurité et la violence.

La première priorité, c’est la lutte contre l’insécurité, le renforcement des moyens.

L’insécurité et la violence : deux des nombreux fléaux de la Guyane ?

Selon un document du parquet de Cayenne, dont l’AFP a pris connaissance, les statistiques pour l’année 2016 en Guyane sont alarmantes et dramatiques pour la population. La Guyane était en effet en 2016 le territoire français le plus meurtrier par nombre d’habitants avec 42 homicides pour l’ensemble de l’année pour près de 280 000 habitants.

Selon La Croix et de l’AFP, le nombre de vols avec violence a augmenté ces deux dernières années. On en déplorait 1 694 en 2014 et 2 338 en 2016. Le nombre de mules, de passeurs de cocaïne, interpellées et qui transiteraient par la Guyane a également fortement progressé. En 2014, 183 personnes ont pu être interceptées. En 2016, 371 mules ont été arrêtées.

La délégation de ministres devrait donc se rendre en Guyane avant la fin de la semaine. La ministre des Outre-mer Ericka Bareigts est notamment fortement mobilisée sur cet épineux dossier. Le conflit et le mouvement de grève générale illimitée connait donc sa première journée de lutte en ce lundi 27 mars. La rédaction de Réunion Première publie un compte-rendu détaillé de l’évolution du mouvement de grève minute par minute.

La Guadeloupe et la Martinique avaient connu un mouvement de grève similaire il y a quelques années. Cette contestation sociale de très grande ampleur s’était déroulée pendant 44 jours en 2009. Le leader Eli Domota et le LKP avaient permis de dénoncer les conditions de vie aux Antilles dans ce mouvement contre la vie chère. Un accord avait finalement été signé après d’âpres négociations.

Publié le lundi 27 mars 2017 à 15:38, modifications lundi 27 mars 2017 à 15:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !