Actualité

Grande-Bretagne : deux hommes inculpés pour avoir aidé Mohamed Abrini

A Londres, deux hommes ont été inculpés pour avoir aidé financièrement Mohamed Abrini, l’homme soupçonné d’être le logisticien des attentats de Paris.

La nébuleuse djihadiste franco-belge, responsable des attentats de Paris et de Bruxelles, semble avoir des ramifications de l’autre côté de la Manche.

Ce vendredi 29 avril, Mohamed Ali Ahmed et Zakaria Boufassil se sont présentés devant le Tribunal de Westminster, à Londres, et ont été placés en détention provisoire pour avoir passé un accord visant à mettre de l’argent (ou d’autres biens) à disposition de Mohamed Abrini.

Le parquet a renvoyé l’affaire du Tribunal de l’Old Bailey, dans le centre de Londres, dans lequel se tiendra la première audience, le 13 mai 2016.

Les deux hommes, originaires de Birmingham (le fief des salafistes britanniques)et âgés de 26 ans, sont soupçonnés d’avoir donné 3 000 livres (l’équivalent de 3 800 euros) à celui qui a reconnu être l’homme au chapeau lors des attentats de l’aéroport de Zaventem.

Le britannique Mohamed Ali Ahmed et le belge Zakaria Boufassil ont été arrêté le 15 avril dernier.

Selon la police, Zakaria Boufassil est accusé d’avoir :

passé un accord le 7 juillet 2015 ou avant avec Mohamed Ali Ahmed

il avait été convenu que « de l’argent ou d’autres biens » soient mis à la disposition de Mohamed Abrini.

Si cet arrangement a été mis en place plusieurs mois avait les attentats parisiens, il a été avéré que

Les deux hommes savaient ou avaient des raisons de soupçonner que cela serait utilisé à des fins de terrorisme

a indiqué la police britannique.

De plus, Mohamed Abrini avait rejoint Birmingham en juillet 2015 depuis la Turquie. Il s’était ensuite rendu à Paris le 16 juillet dernier.

Une troisième personne, Soumaya la sœur de Zakaria Bougassil, a également été inculpée pour la collecte de fonds liée au terrorisme sur la période de janvier 2015 à avril 2016.

Cette mère de deux enfants, âgée de 29 ans, aurait récolté 16 000 livres (environ 20 000 euros) depuis trois comptes en banque afin de préparer un départ vers la Syrie.

Un dernier homme, Fazal Sajjad Younis Khan, de 40 ans a également été arrêté le 15 avril. D’abord inculpé pour possession d’une bombe lacrymogène non autorisée, il a été libéré sous caution et comparaîtra devant le Tribunal de Birmingham le 13 mai prochain.

Publié le samedi 30 avril 2016 à 12:06, modifications samedi 30 avril 2016 à 10:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !