Actualité

Gilets Jaunes : Pour Christophe Castaner, les radars dégradés sont liés au mouvement

Christophe Castaner, ministre de l’intérieur du gouvernement Macron déplore la hausse de mort sur les routes, plus 3,9% en janvier. Pour lui, les actes de vandalisme sur les radars sont étroitement liés avec le mouvement des Gilets Jaunes.

Le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner a été invité sur le plateau de France 2 , ce vendredi 1 er Mars. Interrogé sur la hausse de morts sur les routes de France, le ministre n’a pas hésité à faire un lien direct avec le mouvement des Gilets Jaunes.

Trop de radars vandalisés

Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, 75% du parc de radars a été soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé

s’est-il indigné.

Il estime que ces dégradations ont une incidence directe sur la sécurité routière. Le ministre de l’Intérieur a donc fait un lien entre les dégradations contre les radars lors des manifestations des Gilets jaunes et la récente hausse de la mortalité sur les routes.

Il y a un lien direct. Certains radars sont masqués, les automobilistes voient qu’ils sont masqués, comme ils passent toujours au même endroit. Sauf que ces radars continuent toujours d’enregistrer les vitesses, même s’il n’y a pas de photographie, ni de procès-verbal. Au mois de décembre, il y a en moyenne quatre fois plus d’infractions à côté d’un radar masqué que lorsqu’il fonctionne. Et au bout du compte, cela fait des morts.

En effet, la mortalité sur les routes de France métropolitaine a bondi de 3,9 % en janvier, avec 238 personnes tuées, soit neuf de plus qu’en janvier 2018. 

Par ailleurs, le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, avait déjà alerté sur l’insécurité routière et les dégradations des radars sur BFM TV en Février.

Quand on prend le bilan 2018, on constate une baisse très, très forte [de la mortalité, NDLR], qui sur le réseau passé à 80 dure jusqu’au 15 novembre, et c’est là où explosent les dégradations de radars. C’est à ce moment que la courbe remonte à la hausse. L’Observatoire interministériel de la sécurité routière estime que ce sont 60 vies qui auraient pu être épargnées s’il n’y avait pas eu ces destructions.

En France, environ 3.200 radars fixes sont installés. Mi-janvier, la facture des dégradations était estimée à 513 millions d’euros.

 

Publié le vendredi 1 mars 2019 à 15:54, modifications vendredi 1 mars 2019 à 15:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct