Actualité

Gaza: bombardements israéliens massifs, trois palestiniens tués

Trois Palestiniens ont été tués vendredi dans la bande de Gaza par l’armée israélienne qui a annoncé mener des bombardements dans toute cette enclave après avoir essuyé, selon elle, des tirs contre ses positions.

Selon un bilan du ministère de la Santé à Gaza, deux Palestiniens ont été tués près de Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza. Des sources sécuritaires ont précisé qu’ils sont morts dans une attaque contre un poste d’observation du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza.

Un troisième Palestinien a été tué par les forces israéliennes à Rafah, également dans le sud de la bande de Gaza, a ajouté le ministère.

Des gaz lacrymogènes sont lancés sur des manifestants le long de la clôture de sécurité marquant la frontière entre Israël et la bande de Gaza, le 20 juillet 2018

(credit photo AFP) Des gaz lacrymogènes sont lancés sur des manifestants le long de la clôture de sécurité marquant la frontière entre Israël et la bande de Gaza, le 20 juillet 2018

Un porte-parole de l’armée israélienne a pour sa part indiqué que des avions et des chars israéliens ont bombardé vendredi des “cibles militaires dans toute la bande Gaza” en réponse à des “tirs” visant des troupes israéliennes près de la frontière avec cette enclave palestinienne.

Les tirs contre les soldats israéliens ont eu lieu lors de “violentes émeutes le long de la clôture de sécurité”, qui marque la frontière entre Israël et la bande de Gaza, a affirmé l’armée.

Depuis le 30 mars, des Palestiniens manifestent régulièrement dans le secteur frontalier pour dénoncer le blocus israélien imposé à Gaza et exiger le retour des réfugiés palestiniens chassés ou qui ont fui de leurs terres en 1948 lors de la création de l’Etat d’Israël.

Plus d’une centaine de Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne au cours des affrontements qui ont éclaté au cours de certains de ces rassemblements. Aucun Israélien n’a été tué.

Depuis plus d’une semaine, Israël durcit sa réponse aux cerfs-volants et ballons incendiaires lancés depuis Gaza, qui ont mis le feu à plus de 2.600 hectares sur le territoire israélien, selon l’Etat hébreu. Ces derniers jours, l’armée israélienne a ouvert le feu en direction de groupes lançant de tels engins.

Le week-end dernier, Israël et le Hamas avaient connu leur plus importante confrontation depuis la guerre de 2014.

Publié le vendredi 20 juillet 2018 à 18:50, modifications vendredi 20 juillet 2018 à 18:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !