Actualité

USA : Fusillade de San Bernardino, Apple refuse de coopérer avec le FBI

Apple  sommé de collaborer avec le FBI afin de les aider à accéder au contenu crypté du téléphone portable d’un des auteurs de l’attaque de San Bernardino, qui avait eu lieu en décembre 2015 en Californie et qui a coûté la vie à 16 personnes. La firme de Cupertino ne semble pas l’entendre de cette oreille. Explications.

En décembre dernier, une fusillade avait éclaté à San Bernardino en Californie. 16 personnes ont péri sous les balles de terroristes. Un véritable bras de fer s’est engagé entre Apple et le gouvernement américain et porte sur le cryptage des données stockées sur des téléphones réputés inviolables, après une requête de justice dans le cadre de l’enquête sur l’attaque terroriste de San Bernardino. Une juge de Californie, Sheri Pym a déclaré :

Apple aidera à permettre les recherches sur un téléphone cellulaire” (iPhone 5C), et ce en fournissant une assistance technique raisonnable pour aider les agents des forces de l’ordre à obtenir l’accès aux données sur l’appareil.

Or, la firme de Cupertino ne peut déchiffrer un appareil et ne veut surtout pas ouvrir de porte dérobée. Apple a 5 jours ouvrables pour contester. Depuis quelques semaines, le FBI tente de récupérer les informations contenues dans le smartphone des terroristes. L’agence fédérale ne sait pas quelle piste privilégier et aimerait notamment connaître les motivations du couple terroriste, leurs contacts. Avec iOS8, les données sont chiffrées. La clé générée dépend du code PIN choisi par l’utilisateur ce qu’Apple ne possède pas, question sécurité. Depuis l’affaire du piratage des photos de nus des stars, Apple a mis les bouchés doubles niveaux sécurité afin de préserver la vie privée de ses utilisateurs.

Le FBI se heurte à un souci majeur : le code PIN. Il faut savoir que l’appareil se verrouille complètement au bout de dix tentatives ratées. Est-ce que l’ordre émanant d’un tribunal va faire plier Apple ? Et bien non : Apple ne veut pas coopérer. Dans une lettre ouverte publiée sur le site, pas question pour Tim Cook de céder :

Toutes ces informations ont besoin d’être protégées des pirates et criminels qui veulent y accéder, les voler et les utiliser sans notre connaissance ou notre permission. Les clients attendent d’Apple et des autres sociétés technologiques qu’elles fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger ces données personnelles […]. Compromettre la sécurité de nos informations personnelles pourrait à terme mettre notre sécurité personnelle en danger. Voilà pourquoi le chiffrement est devenu si important pour nous tous.

Si Apple venait à perdre, les autres pays exigeraient la même chose. N’oublions pas que dans ce combat, Apple a reçu le soutien de Google. Affaire à suivre.

Publié le jeudi 18 février 2016 à 13:17, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !