Actualité

La France interviendra seule en Syrie si des armes chimiques y sont bel et bien utilisées

La France est prête à frapper la Syrie en autonomie si la preuve de l’utilisation d’armes chimiques par Bachar Al-Assad était apportée.

En mai 2017, Emmanuel Macron avait évoqué une ligne rouge pour le régime syrien, en affirmant qu’il serait prêt à intervenir militairement si celui-ci utilisait des armes chimiques contre sa population.

Une intervention en autonomie

Alors que les soupçons d’utilisation d’armes chimiques et bactériologiques pesant sur l’armée de Bachar Al-Assad n’ont jamais été aussi lourds, la France pourrait bien frapper la Syrie. En effet, le chef d’état-major français, le général François Lecointre, a souhaité rappeler cette “ligne rouge” annoncée par le président Macron. En effet, celui a déclaré au micro d’Europe 1 :

Vous imaginez bien que le président Macron n’aurait pas fixé une ligne rouge et n’aurait pas fait ce type de déclaration s’il ne savait pas que nous avons les moyens de le faire. Vous me permettrez de réserver les détails de la planification que nous faisons au président de la République.

Le 2 mars 2018, Emmanuel Macron avait rappelé que la France et les Etats-Unis ne “toléreraient pas l’impunité” si l’on apportait la preuve de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. Dans cette éventualité, “une réponse ferme serait apportée (…) en parfaite coordination avec nos alliés américains”, d’après le président.

Des armes chimiques auraient ainsi été utilisées dans la Ghouta orientale pour massacrer les forces rebelles. Mais aucune confirmation définitive n’a pour l’instant été apportée.

 

Publié le dimanche 18 mars 2018 à 15:25, modifications dimanche 18 mars 2018 à 13:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct