Actualité

Festival de Yulin : Les chinois mangeurs de chiens défendent leur fête…

Ils ne veulent pas voir l'interdiction se poursuivre

Malheureusement, contrairement à ce qui avait été annoncé il y a quelques semaines, le Festival de Yulin s’est déroulé comme d’habitude…

C’est un événement qui a longtemps été passé sous silence, jusqu’à ce que tout le monde découvre l’horreur de ce festival pas tout à fait comme les autres. Nous parlons ici du Festival de Yulin, qui se déroule chaque année en Chine. Il s’agit d’une fête de la viande canine. On était content de vous annoncer que cette année, cette fête serait durement contrôlée, et que certaines interdictions avaient été déclarées. Mais malheureusement, la fête a battu son plein mercredi dernier, avec des Chinois bien décidés à défendre leur journée…

Et oui, le festival de Yulin a bel et bien eu lieu. Et ce n’est pas une bonne nouvelle pour tous ceux qui attendaient beaucoup des interdictions qui ont été annoncées il y a un mois. Alors que s’est-il passé ? On vous explique tout en détails.

Une « tradition » très particulière

Chaque année, dans le sud de la Chine à Yulin, se déroule un événement très attendu. En effet, lors du solstice d’été, c’est-à-dire le 21 juin, les habitants organisent le festival de Yulin. Il s’agit de la fête de la viande canine. On y mange donc du chien, dans les rues. Les Chinois qui participent à cette fête en raffolent ! Et les animaux sont maltraités, torturés devant tout le monde. Bref, c’est une véritable scène d’horreur qui se joue chaque année dans les rues de cette petite ville.

D’ailleurs, de nombreux Chinois sont totalement opposés à cette fête barbare. Les autorités ont même été saisies, et dans le monde entier, les associations qui œuvrent pour le bien-être des animaux dénoncent le festival de Yulin. Le mois dernier, nous avions eu une bonne nouvelle, puisque l’association américaine Humane Society International (HSI) avait affirmé que les autorités chinoises interdiraient toute vente de viande de chien durant cette édition 2017. A la vue des photos de l’événement, et bien on se rend compte que les interdictions n’ont pas été respectées. Mais alors pas du tout ! La fête semble s’être déroulée comme d’habitude, même si la fréquentation a légèrement baissé…

Une fête importante pour les commerçants

Mercredi, le Festival de Yulin s’est donc déroulé comme d’habitude. Aucun changement dans les habitudes de consommation des Chinois qui se rendent à cette fête dans le but de manger du chien. On a donc pu voir les bouchers, qui débitaient des morceaux de viande canine, et les faisaient revenir à la poêle. Les carcasses de chiens fraîchement tués, parfois même quelques minutes seulement avant d’être dépecés, étaient exposés, sous les yeux amusés des futurs consommateurs.

Il faut savoir que les chiens sont égorgés, et parfois même ébouillantés, vivants. Bref, c’est une torture pour ces animaux qui sont transportés dans de minuscules cages, et qui sont tués de manière brutale et douloureuse. Une scène d’horreur pour tous ceux qui aiment les animaux. Malgré les interdictions, le festival de Yulin a été organisé et a remporté un énorme succès, comme chaque année. M.Yang, un restaurateur qui participe à l’événement, a tenu à expliquer que cette journée était importante pour lui. Ses ventes pendant l’événement sont multipliées par neuf, et il vend jusqu’à 6 chiens par jour. C’est tout simplement un énorme manque à gagner pour lui que de couper à cette terrible tradition.

Un quota non respecté, bien au contraire !

Les autorités ont donc finalement tenté de trouver un compromis pour satisfaire tout le monde. Les commerçants avaient le droit de placer deux carcasses par étal. Mais visiblement, les marchands ont largement dépassé ce quota. Et cette année encore, ce sont plus de 10 000 chiens qui ont été sauvagement tués, pour être mangés. Le pire, c’est que c’est un véritable spectacle pour eux. On a par exemple vu des scènes atroces : le chien est suspendu dans le vide par les pattes arrière, et battu à mort sous les cris des spectateurs. Mais quel spectacle infâme et sans intérêt !

D’autant plus que parfois, les habitants amènent leur propre chien pour le faire tuer et le manger entre amis. Ainsi par exemple, un certain M.Wu a expliqué qu’un ami lui avait offert son ancien chien de garde qui, trop habitué aux gens, n’aboyait plus. Il explique donc que pour se débarrasser de l’animal, il l’a tué, et qu’il lui a fallu trois heures pour l’abattre et pour le cuisiner… Et il est très content d’expliquer que la soirée de dégustation de ce chien qu’il connaissait sera très agréable, avec ses copains.

Eviter les débordements

Il faut tout de même savoir que de nombreux Chinois sont totalement opposés à la tenue du festival de Yulin. Aussi, pour éviter les débordements, les policiers étaient postés à l’extérieur du marché canin, afin de contrôler la situation. Cependant, tout ne se déroule pas sous les yeux des forces de l’ordre, qui ont toutefois réussi à ce que la journée se déroule bien, sans heurts.

En effet, les commerçants n’hésitent pas à outrepasser les interdictions fixées par les autorités. Ils ont par exemple effacé les mots viandes de chien, et en les remplaçant par viande savoureuse. Une manière de vendre la viande canine en respectant plus ou moins la loi. C’est très compliqué de faire changer les choses, même si ça semble avancer, doucement mais sûrement.

Les ventes n’ont pas vraiment diminué par rapport à l’année dernière, mais il semblerait que la fréquentation ait été légèrement moindre. C’est en tout cas ce qu’a expliqué le porte-parole de de l’organisation Wendy Higgins, qui parle de petite victoire.

Mais toute petite victoire… car chaque année en Chine, ce sont entre 10 et 20 millions de chiens qui sont tués pour être mangés. La viande de chien reste une habitude alimentaire dans ce pays, cela fait partie d’une culture locale, et il sera difficile de la contrer… D’ailleurs, plusieurs habitués de la fête, qui ont été interrogés par les médias locaux, affirme que ce festival rend la ville de Yulin spéciale, et que jamais personne ne pourra empêcher sa tenue.

Il y a encore donc un très long chemin à parcourir pour que le festival de Yulin prenne fin. Mais il faut en parler, et prendre conscience de ce qu’il se passe, même si c’est loin de chez nous. En espérant qu’un jour, cette fête traditionnelle chinoise, mais surtout commerciale, n’existera plus…

Publié le samedi 24 juin 2017 à 12:37, modifications mardi 4 juillet 2017 à 11:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires