Faits divers

Yvelines : agressée sexuellement, elle se fait expulser du train par le conducteur

yvelines agression sexuelle train

Agressée sexuellement dans un train dans les Yvelines, une jeune femme a été expulsée par son conducteur et ses agents pour avoir tiré le signal d’alarme.

Agression sexuelle dans un train dans les Yvelines

Une jeune femme agressée sexuellement dans un train de la ligne J entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, a été prise à partie par son conducteur et ses agents pour avoir tiré le signal d’alarme.

En effet, jeudi 11 mai, la jeune femme de 21 ans a subi des attouchements sexuels de la part d’un garçon de 15 ans. Au moment où l’adolescent s’apprêtait à descendre, elle l’a retenu et a prévenu la police.

Les agents de médiation estiment que des excuses sont suffisantes

Des agents de médiation sont immédiatement intervenus et ont exigés des excuses à l’adolescent. Ils ont alors estimé que les regrets étaient suffisants et ont fait comprendre à la voyageuse que l’incident était clos.

Les agents ont ensuite demandé à la jeune femme de laisser partir son agresseur. Une demande inacceptable pour la jeune femme qui a finalement tiré le signal d’alarme pour s’assurer que le train restait à quai.

Prise à partie par le conducteur et un passager

Devant ce geste, le conducteur du train est intervenu à son tour. Cependant, au lieu de demander à l’équipe de la SNCF de s’emparer du fautif et de débarquer avec lui, il s’en est pris à la jeune femme. Enfin, un autre passager, pressé de voir la rame repartir, a poussé la victime hors du train.

Les policiers sont finalement arrivés sur les lieux. Ils ont interpellé l’adolescent et l’ont emmené au poste. Très perturbée par son agression et par la réaction du personnel ferroviaire, la victime est arrivée en pleurs au commissariat.

Une main aux fesses est bien une agression sexuelle

Interrogé vendredi par Le Parisien, le porte-parole de la SNCF a déclaré qu’une enquête interne était en cours.

Rappelons qu’une main aux fesses est une agression sexuelle. Elle est passible de cinq ans de prison et de 75.000 euros d’amende, selon l’article 222-27 du Code pénal.

Publié le mardi 16 mai 2017 à 11:35, modifications mardi 16 mai 2017 à 10:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !